jean_paul_yves_le_goff
philosophe (maîtrise), historien (doctorat)
Abonné·e de Mediapart

3313 Billets

5 Éditions

Billet de blog 31 août 2008

Ce que j'ai compris, aujourd'hui, du discours de Ségolène

J'ai compris qu'elle voulait une société plus humaine et des citoyens plus enthousiastes, plus aventureux, plus audacieux, plus généreux, plus hospitaliers aux idées et aux actes, plus sincères et plus fraternels..."

jean_paul_yves_le_goff
philosophe (maîtrise), historien (doctorat)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai compris qu'elle voulait une société plus humaine et des citoyens plus enthousiastes, plus aventureux, plus audacieux, plus généreux, plus hospitaliers aux idées et aux actes, plus sincères et plus fraternels..."

Le problème à propos d"un tel objectif ( "Nous le tenons. Alors, réalisons-le !"), c'est qu'à mon avis il ne veut rien dire; pas plus qu'un seul mot de tout le discours qui précède et que ART MONIKA a été assez bonne pour nous retranscrire in extenso dans le fil consacré aux élucubrations de Vincent Peillon.

Et pourtant, j'ai compris ce que Ségolène est allez dire à l'Université d'été de La Rochelle.

Je vais expliquer. Les propos, écrits et oraux, d'elle et des autres, je ne les écoute pas, je ne les lis pas. Pourquoi ? (comme ils disent). Parce qu'ils parlent diaffoiranto. La diaffoiranto (dont j'ai donné plus tôt aujourd'hui la définition) est une langue destinée à cacher ce que l'on pense ou à cacher le fait que l'on ne pense rien.

Il y a un autre langage qu'il est plus difficile de plier aux exigences de nos mensonges et de nos faiblesses, c'est le langage du comportement.

Ségolène est allée à l'Université d'été et elle n'y est pas restée. C'est-à-dire qu'elle a réussi l'assez joli tour de force d'y être et de n'y être pas. En outre, elle a été la seule (sauf erreur- très possible - de ma part) à se permettre un tel privilège. Qui vous dit que Lionel, Laurent, Vincent, Martine, Elisabeth, Pierre, Bertrand, François, n'avaient pas aussi mieux à faire de leur dimanche ? Ils sont restés. Il faut dire que les militants auraient encore plus fait la gueule si tout ce petit monde s'était fait la malle.

Bref. Ségolène, elle, a pu se le permettre. Je n'ai pas entendu que les militants, à commencer par ses propres groupies, aient été choqués. Elle a donc dit qu'elle était différente. Au-dessus de quelque chose. Peut-être "au-dessus" tout simplement. C'est cela son discours. Libre.

S'il suffit d'être libre pour diriger le PS, je signale que je suis disponible. Je me contenterai du salaire de mon prédécesseur.

jean-paul yves le goff

http://www.lelivrelibre.net

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour et CNews condamnés pour « injure raciste » et « provocation à la haine »
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel
Journal — France
À l’Élysée, le conflit d’intérêts qui passe comme une lettre à la poste
En mars 2020, la présidence de la République a nommé à la tête de son service de la correspondance un ancien du groupe de conseil informatique Capgemini. Le nouveau responsable a immédiatement fait appel à son ancien employeur en tant que consultant.
par Antton Rouget
Journal
Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture
Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.
par Youmni Kezzouf, Mathieu Magnaudeix et Pascale Pascariello

La sélection du Club

Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro