ANTICOR ouvre les bras au FN. C'est triste, mais c'est ainsi.

L'association Anticor avait été créée pour lutter contre le Front National, suite à la présence d'un candidat de ce parti au 2ème tour des élections présidentielles le 21 avril 2002. Je faisais partie des membres fondateurs. 

Aujourd'hui, selon la presse et les réseaux sociaux, Anticor tend les bras au FN. C'est plus qu'une dérive, c'est une trahison. Voici un des nombreux articles parus aujourd'hui - excellente publicité pour Marine Le Pen.

Bien sûr "le FN applaudit". Et Florian Philippot est enthousiaste : "C'est une bonne nouvelle que le FN soit considéré, c'est tant mieux."

Mais pour tous les démocrates, pour tous les républicains, cette trahison est pathétique.

"Accueillir le FN", c'est le contraire d'Anticor dont l'acte fondateur, ce qui a suscité sa création, a été la lutte contre le FN et contre les "valeurs" qu'il porte. Je peux témoigner de cela parce que j'étais présent, et parce que c’est écrit.

Voici, pour rappel, le préambule des statuts de cette association : 

" L’Association Anticor a été créée, sur des bases transpartisanes, dans le prolongement de l’élection présidentielle du 21 Avril 2002, considérant que cette élection illustrait un délitement grave du pacte républicain de notre pays.

L’Association Anticor agit dans le respect des règles fondamentales de la République, définies notamment dans le préambule et dans l’article 1er de la Constitution de 1958 qui dispose : “La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion”.

Enfin, voici ce que mentionne le 1er paragraphe de la brochure "les propositions d'Anticor", diffusée pendant près de 10 ans, et qui n'a jamais été remise en cause par l'Assemblée Générale de l'association : 

« Anticor est née en 2002 dans un contexte de sursaut politique et citoyen lié à l’accession d’un candidat d’extrême-droite, Jean-Marie Le Pen, au second tour des élections présidentielles ».

La trahison qui vient de se produire est donc un nouveau coup de force contre les adhérents d'Anticor, qui une nouvelle fois sont roulés dans la farine. Dans l'intérêt de quelques responsables actuels (les putschistes d'hier). Il ne s'agit plus de lutter contre la corruption, mais de se faire la courte-échelle. 

http://www.metronews.fr/info/regionales-2015-l-association-anticor-accelere-la-normalisation-du-fn-qui-applaudit/mojg!TYwiwPOCKsn6Q/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.