jecdu33
Jean Edouard Canton
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 juin 2020

Comment réaliser l'organisation d'un team building entreprise en déconfinement

Le team building en entreprise, est-ce toujours possible après la pandémie ?

jecdu33
Jean Edouard Canton
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Solution efficace pour développer la cohésion entre les équipes, les activités de team building figurent toujours dans le top 3 des événements qui procurent un moment convivial et attendu chaque année par les salariés d'une entreprise. L'épidémie de coronavirus a modifié la manière de travailler ensemble, mais aussi la perspective d’envisager des rassemblements pour les beaux jours. Avec l'obligation de respecter les gestes barrières et de porter des équipements qui permettent de protéger contre le virus, faire des activités sportives et ludiques devient un véritable challenge. Toutefois, vous pouvez faire confiance aux compétences des agences spécialisées dans l’organisation de team building pour rendre possible ces événements et adapter les activités de team building en conséquence afin de rendre possible et sécuriser votre événement.

Le team building est-ce vraiment nécessaire post covid-19 ?

Les team building sont organisés par les entreprises pour que leurs salariés puissent vivre de nombreux moments collaboratifs, afin de maintenir ou retrouver la cohésion d'équipe. Ce sera donc une priorité pour cette année 2020, car il sera indispensable après des semaines passées à être confiné chez soi dans une ambiance anxiogène de retrouver la motivation et l’envie de partager ensemble , les collaborateurs vont avoir besoin plus que jamais de se retrouver, de se motiver, de se mobiliser. Pendant le coronavirus, les rassemblements et les activités ont été interdits. Quand le gouvernement s'est lancé dans le déconfinement, les agences événementielles spécialisées ont dû étudier le contexte et s’adapter. Il est donc désormais recommandé de programmer ce type d’événements dans les semaines à venir pour rebooster vos équipes et ne pas les priver d’un événement qu’ils attendent, mais attention toutefois à choisir un prestataire sérieux.

Le team building en visioconférence, une bonne alternative ?

Certaines agences vous proposeront un team building d’entreprise en visio mais attention, car cela ne permet pas d'optimiser la cohésion de groupe. Effectivement, cette configuration empêche les salariés de se rencontrer physiquement et la plupart des gens ont passé beaucoup de temps devant les écrans pendant le confinement. Se voir directement est nécessaire pour se défaire de la routine du télétravail. Choisissez une agence événementielle spécialisée qui adaptera ses concepts avec les règles sanitaires, vous serez rassuré sur les activités à faire et vous pourrez envisager une vraie activité de cohésion en plein air par exemple !

Recommandations pour organiser un team building d’entreprise après le confinement ?

En optant pour les services d'une agence spécialisée respectueuse des mesures sanitaires, vous pouvez profiter des animations conformément aux gestes barrières et aux obligations gouvernementales. Conscients des risques à courir face à la pandémie, les animateurs auront été formés de sorte à conseiller les participants et les sensibiliser sur les différentes mesures à prendre pour empêcher la propagation du virus.

Par exemple, les contenants des séminaires seront plutôt destinés à chaque individu qu'à la collectivité

Certains jeux devront être pratiqués en rotation par les participants ou dans un couloir à sens unique.

Les intervenants devront veiller à respecter la distanciation sociale imposée et l'application de gel hydroalcoolique obligatoire durant les activités de team building.

En parlant de distanciation sociale pour les participants, les équipes de ces agences mettront en place des solutions appropriées aux événements professionnels de manière à éviter tout contact physique.

Pour les différents événements à faire en intérieur, le nombre de personnes autorisées dans un atelier ou autour d'une table pourra être réduit. Quant aux équipements, ils seront nettoyés avec des produits désinfectants par les équipes d'animation après chaque usage.

Il faut préciser qu'une agence professionnelle mettra des bornes de désinfection à la disposition des participants pour que chacun puisse respecter les gestes barrières durant une animation. Vu qu'il s'agit d'un événement après le déconfinement, l'agence pourra vous proposer également des équipements comme les visières et les masques afin de vous protéger et protéger vos collaborateurs lors des activités de team building.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage en comparution immédiate.
par Feriel Alouti
Journal — France
Violences conjugales : le jugement qui condamne le candidat LREM Jérôme Peyrat
Investi par la majorité présidentielle malgré sa condamnation pour violences conjugales, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron continue de minimiser les faits. Mais le jugement rendu en septembre 2020 par le tribunal correctionnel d’Angoulême note que Jérôme Peyrat a « adapté sa version » aux stigmates, physiques et psychologiques, constatés sur son ex-compagne, ayant occasionné 14 jours d’ITT.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre
Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat