jecdu33
Jean Edouard Canton
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 nov. 2020

Plateforme de producteurs locaux / commerçants de Gironde / Landes / Aquitaine

Nouvelle Plateforme / place de marché de producteurs locaux et commerçants de Gironde / Landes / Nouvelle Aquitaine

jecdu33
Jean Edouard Canton
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour que le e-commerce profite à un maximum de TPE/PME de Gironde / Landes et aux entreprises de nouvelle Aquitaine, 1AmiEnFrance.com lance une nouvelle plateforme / place de marché pour les petits producteurs locaux, les commerçants de Gironde / Landes / Nouvelle Aquitaine.

Pour que le e-commerce profite à un maximum de TPE/PME, la Région Nouvelle-Aquitaine lance un AMI pour sélectionner les places de marché privées qui proposeront des conditions d’accès et d’utilisation de leurs services améliorées. Elle lance en outre un appel à projets pour soutenir les projets de plateformes locales et sectorielles.

Place de marché plateforme de producteurs locaux commercants Gironde landes Nouvelle aquitaine © Region nouvelle aquitaine

Face à la crise de la Covid-19, le contexte sanitaire a obligé les TPE à engager un virage numérique. D’abord pour conserver le lien avec leurs clients, certaines (6,1% d’entre elles) ont créé une plateforme en ligne et un service de vente à emporter "click and collect" . A l’heure de ce nouveau confinement, les commerçants et artisans sont de nouveau confrontés au besoin d’exploiter le canal web pour maintenir leur chiffre d’affaires. La Région Nouvelle Aquitaine engage deux nouveaux dispositifs pour soutenir les commerçants, artisans et producteurs.

Elle souhaite les inciter à s’inscrire sur une place de marché afin de leur démultiplier leur visibilité et leurs opportunités de vente en rendant les offres de ces places de marché plus attractives.

Elle entend également aider les initiatives locales et territoriales qui visent, à travers une place de marché, soutenir le chiffre d’affaires de l’économie de proximité et mieux couvrir le territoire régional d’actions structurantes au service des commerçants, artisans des territoires.

Mais qu’est-ce qu’une place de marché ?

Une place de marché est un outil en ligne présentant une offre de produits issue de plusieurs vendeurs, mais aussi proposant la commande, le paiement et une solution pour disposer du produit (livraison, plateforme de centralisation, etc).

Une action directe pour l’accès des entreprises aux places de marché

L’appel à manifestation d’intérêt « Participation des entreprises néo-aquitaines aux places de marché » a pour ambition de financer les places de marché françaises qui proposeront des conditions d’accès et d’utilisation de leurs services améliorées dans un cadre d’action collective prédéfini par la Région :

  • Abaisser des frais de commission d’au moins 30%, les frais de commission d'1AmiEnFrance.com est de 8% Fixe. 
  • Recruter au moins 50 entreprises régionales
  • Proposer une offre de formation à l’utilisation de la plateforme

Cet AMI est ouvert aux candidatures dès le 4 novembre et jusqu’au 31 mars 2021.
Les candidats en capacité de déposer leur offre avant le 20 novembre 2020 seront instruits selon une procédure flash et se verront notifiés de la recevabilité de leur demande sous 8 jours, pour mise en œuvre immédiate de l’action collective.

vu sur https://nouvelle-aquitaine.cci.fr/Covid-19/Confinement-n-2/Actualites-Confinement-n-2/Region-Nouvelle-Aquitaine-2-nouveaux-dispositifs-a-decouvrir

Appel à manifestation d’intérêt « Favoriser et soutenir la participation des entreprises néo-aquitaines aux places de marché »

Grâce à la crise sanitaire, la demande de e-commerce sort renforcée. Pour que le e-commerce profite aussi aux TPE/PME régionales, la Région Nouvelle-Aquitaine lance un AMI pour sélectionner des places de marché qui leur proposeront des conditions d’accès et d’utilisation de leurs services améliorées.

Objectifs

La Région souhaite inciter les entreprises néo-aquitaines à vendre leurs produits au travers du canal supplémentaire que représentent les places de marché. Pour cela elle souhaite inciter les plateformes à proposer des conditions d’accès tarifaires et d’accompagnement à l’utilisation de leur plateforme améliorées, pour les entreprises néo-aquitaines.

Dans le cadre du nouveau confinement, la Région souhaite favoriser la mise en oeuvre rapide d’actions collectives places de marché à travers une sélection flash pour agir sur les entreprises régionales.

Bénéficiaires

L’ensemble de places de marché françaises, qui proposeront des conditions collectives tarifaires et d’accompagnement conformes au cadre de l’action collective définie par la Région Nouvelle Aquitaine. Elles devront signer des contrats, dans le cadre de cette action collective, avec minimum 50 entreprises néo-aquitaines.

Concernant les entreprises souscrivant aux places de marché

Peuvent rentrer dans le cadre de l’action collective, les TPE ou PME situées en Nouvelle-Aquitaine, quel que soit le domaine d’activité exercé, inscrites après le 17 mars 2020 et jusqu’au 31 Décembre 2021. L’action collective s’adresse aux entreprises clientes actives de la place de marche comme aux entreprises nouvellement recrutées dans cette période.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
par C’est Nabum