Colère et ruissellement...

De quel coté est la violence?

  

 Ils comprennent et cautionnent la théorie du ruissellement qui renvoie la France d'en bas au niveau d'une bande de crève la faim dépendant du bon vouloir d'une toute petite minorité de fraudeurs fiscaux à balancer quelques miettes de leur immense fortune pour acheter la paix sociale.

Mais ils n'arrivent pas à comprendre la colère de ceux qui ne veulent pas se satisfaire d'un modèle de société ou l'énorme majorité se contente de tendre la main pour recevoir l’aumône des plus riches.

Ils mettent en exergue la France qui travaille et discréditent les inactifs alors que depuis bien longtemps, à cause du libéralisme débridé qu'ils prônent il n'y a plus de travail pour tous. Comme si le travail était le seul moyen de sortir de la précarité alors qu'aucun d'entre eux n'a la moindre idée de ce que vivent des millions de gens qui triment tous les jours pour crever la dalle a partir du 15 du mois.

Travailler c'est bien, mais vivre décemment de son travail c'est autre chose. Aujourd'hui cette clique de nantis veut faire croire au peuple que sans travail, pas de place dans la société alors que la quasi totalité des plus riches ne sais pas ce que signifie ce mot. On traque et met sous pression 5 millions de chômeurs pour 600 000 postes disponibles et on dépense des milliards pour ça.  Les esclaves, antiques ou modernes n'ont jamais manqués de travail et ça ne les a jamais empêchés d'être pauvres et exploités. Aujourd'hui, pour beaucoup les conditions de vie ne sont guère différentes, voire pires car même dans la Rome antique, les seigneurs avaient compris que pour pouvoir être corvéables à merci  les esclaves devaient être nourris jusqu'à la fin du mois.

La colère est saine quand elle est justifiée, surtout quand il n'y a pas d'autre alternative.

La violence n'est qu'un moyen de se faire entendre quand plus personne ne veut écouter!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.