Ce petit rien qui pourrait sauver la planète

Bon, j'avoue, j'exagère. Ca ne va sans doute pas sauver la planète, mais c'est un petit geste, une goutte dans l'océan des choses à faire pour consommer moins d'énergie.

Bon, j'avoue, j'exagère. Ca ne va sans doute pas sauver la planète, mais c'est un petit geste, une goutte dans l'océan des choses à faire pour consommer moins d'énergie.

Ce geste, c'est d'utiliser un moteur de recherche... noir. Il s'agit en fait de google, mais rhabillé pour la planète.

 

Fond noir et écriture blanche.

 

L'idée, en fait, est simple : un écran utilise plus d'énergie pour éclairer en blanc qu'en restant noir.

C'est ainsi que Blackle.com est né (fr.blackle.com pour la version française).

En s'appuyant sur des recherches menées pour le compte du "Département de l'énergie" américain, les créateurs de blackle avancent l'hypothèse que si l'ensemble des recherches Google sur un an s'effectuait sur blackle, on économiserait une production de 750MWh, soit, par exemple, 3 jours de production moyenne d'une de nos centrales hydroliques.

Bien sûr, ce n'est pas grand chose. Mais c'est en additionnant les gouttes qu'on remplit l'océan. Ce n'est qu'un petit geste, mais c'est déja ça.

 

Alors, à quand médiapart sur fond noir ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.