Message à Serge

Cher Monsieur Serge B.,

 

Je vous fais ce mot pour vous expliquer simplement pourquoi j'ai -finalement- refusé votre demande de contact.

 

Il se trouve que vous m'avez fait cette demande il y a quelques temps, sans même m'adresser la parole, ni en privé, ni publiquement. Conscient que vous avez près de 200 contacts, je me suis dit que vous finiriez bien par vous adresser à moi, et que dans l'attente, je mettais votre demande en "stand-by", d'autant que j'avais pu lire ça et là quelques commentaires qui fustigeaient votre manière cavalière de vous adresser aux autres abonnés.

 

Je ne souhaitais pour autant pas porter de jugement hâtif à votre encontre, attendant donc une prise de contact, ou des commentaires de votre part qui eussent pu infléchir ma décision dans un sens ou dans l'autre.

 

Eh bien voilà. Je sais maintenant, de quoi vous êtes capable.

Vous êtes capable de supprimer un article d'édition, simplement parce que le débat y est vif, et que vous êtes contredit. Vous êtes capable de jeter aux oubliettes les commentaires, parfois agrémentés de suggestions concernant l'amélioration de Mediapart pour le bien commun.

 

Bien sûr, en tant que coordonnateur, vous avez le pouvoir de supprimer un article. Cela ne vous en donne pas pour autant le droit. Nous sommes tous abonnés de la même façon, et ce n'est pas normal que vous saccagiez ce que les gens ont pris le temps d'écrire pour sauvegarder un honneur qui n'était même pas mis en cause.

 

Je vais vous dire : je trouve que cela n'est pas digne du niveau de Mediapart. Cela n'est pas digne de vous. Cela m'écoeure que vous ayez pu faire cela, parce que c'est un manque de respect total envers des gens qui s'investissent autant que vous dans ce formidable projet. Vous n'aviez éthiquement pas le droit.

Vous l'avez pourtant fait, et je ne saurais accepter parmi mes contacts des gens qui font passer leur propre intérêt, aussi minable soit-il, avant les intérêts de la communauté de gens rassemblés sur Mediapart. La liberté d'expression, Monsieur B., cela vous dit-il quelque chose ? Ou bien seule la vôtre a-t-elle droit de cité ?

 

Par ailleurs, et puisque vous semblez avoir un certain pouvoir sur les "coulisses" du site, il semble qu'un bug endémique soit apparu dans l'edition des petits plaisirs du jours, où les vidéos, loin d'être traitées comme des articles comme je l'avais suggéré dans ce fameux article, n'apparaissent plus à l'écran, ni chez moi, ni chez personne. Bien sûr le bug delictueux n'a pas complètement effacé ces videos, elles n'apparaissent simplement plus sur la page de l'edition et donc aux yeux de tous. Si vous pouviez vous pencher sur ce problème là en premier... Je ne doute pas que la célérité avec laquelle vous saurez réparer l'injustice faite à ces vidéos ne pourra que contribuer à rétablir en partie la triste image dont vous vous êtes drapé.

 

Bien à vous

 

Jérémie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.