JEREMIECHAYET
Plombier humain
Abonné·e de Mediapart

133 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 déc. 2018

Bernard Friot sur les Gilets jaunes (Regards.fr)

JEREMIECHAYET
Plombier humain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On ne peut pas imputer le déphasage des partis et syndicats de gauche avec le mouvement des gilets jaunes à la seule difficulté de relations avec les catégories populaires. Elles sont réelles mais il y a des militants populaires au Parti communiste et à la CGT ! Et d’ailleurs les relations sont également difficiles avec les alternatifs qui créent des entreprises sur un mode non capitaliste, alors qu’ils sont sociologiquement proches des adhérents de nos organisations. Je suis au parti communiste et je pense au gâchis provoqué par l’incapacité de mon parti à soutenir les initiatives de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, pour m’en tenir à ce seul exemple.

Nos organisations, sur la défensive et en échec depuis des décennies sur leur terrain, celui de la lutte des classes sur le travail, ont perdu pied. Nous sommes porteurs d’une tradition révolutionnaire qui a été particulièrement mobilisatrice et efficace jusque dans les années 60-70 (mais déjà le déphasage de 68 signalait la difficulté) et qui depuis patine. Nos échecs répétés devant les fermetures d’entreprises et de services publics ou face à l’imposition d’un management inhumain, notre impuissance à faire bouger une production aberrante du point de vue écologique et anthropologique, tout cela a beaucoup affecté notre crédibilité. L’exaspération des gilets jaunes a son fondement dans l’impuissance sur le travail : réjouissons-nous d’une mobilisation qui rompt avec le sentiment d’impuissance qui a tellement nuit aux mobilisations que nous avons impulsées sur l’emploi ou les salaires !

Le Parti communiste doit se reconstruire sur la question de la souveraineté des travailleurs sur le travail. Il s’agit, sur chaque lieu de travail, d’impulser l’auto-organisation des travailleurs de sorte qu’ils refusent effectivement de travailler sur des objets et selon des modalités qu’ils désapprouvent, et qu’ils imposent leur pratique du travail. Cela passe par la conquête de la propriété des entreprises, qui doit devenir, avec la détermination à ne travailler que comme nous l’entendons, notre obsession militante. Il n’y a aucune maîtrise possible de la qualité de la production et de la distribution des richesses sans maîtrise du travail et de ses outils.

Bernard Friot,
économiste

Vaincre l'UE, Macron et le capital avec Bernard Friot © Agathe Zeiblouz

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart