Jerlau
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mai 2013

Sans Impot, et Sans Pantalons !

Jerlau
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai été un peu rapide  pour expliquer. Je ne sais pas ce qu'est la  Flat Tax, mais je regarderai.  L'ancien  Ministre des  Finances; Michel  Jobert,  avait  décrit dans un livre  un système  qui ne doit pas  être très éloigné de ce que  j'expose.

L'Etat doit  récolter  environ 600 milliards d'Euros,  y compris les charges sociales.  Aujourd'hui il les récolte   à partir de millions de  comptes   qui donnent lieu  à des  millions de fraudes, et de cas d'évasion  fiscales. Il  s'ensuit  qu'un très grand nombre d'emplois se consacrent  à ce travail : récolte de l'impôt,  contrôle,  optimisation  fiscale, comptabilité fiscale, conseils, payes.......... E tout  cet ensemble  d'emplois est  au service de ce  système fiscal destiné  à asurer le financement de l'Etat  et   à poursuivre un objectif de  répartition des ressources   au titre du  principe d'égalite.

En France  un emploi  produit environ 60 000 E   par an en valeur ajoutée  commercialisable  et consommable,(on ne mange pas du fisc ) . S'il  y a 5 millions d'emplois  ( estimation ) qui se consacrent à ces tâches, c'est au total 300 milliards ( 5 millions * 60 0000) qui sont concascrés au ramassage et  à la répartition des resourecs fiscales.   Il ne  serait pas aberrant de trouver ces chiffres.  Cela revient à une Loi économique annuelle où on dépense 1  pour récolter 2.  Ces chiffres ne sont que des  esitmations, mais ce n'est pas le plus  important.

La  logique d'efficacité économique  voudrait  qu'au lieu de  récolter peu d'impôt  au travers de  millions de compte,  particuliers ou entreprises, on  pourrait ne le récolter  que sur très peu de comptes, ayant  peu de facilités pour frauder ou pratiquer l'évaison fiscale et auprès desquels on  ou pouurait  récolter  beaucoup.  On peut peut être n'avoir  que 200  comptes  où ou  récolte 300  millions  pour  arriver  à 600 milliards.  C'est peut être possible. C'est ce qu'on va chercher   à estimer.

.  Récolter 600  milliards, cela fait 10 000  E   par personne  pour un pays d'environ 60 millions d'habitants. Les  impôts payés par les entrprises sont toujours en fait payés par les citoyens,  les entreprises ne faisant que répercuter sur les clients finaux,   les  impôts qu'elle payent.  Et 10 000 E par an c'est environ 1 000 E  par  mois et donc 30 E  par jour. Le tout en arrondissant. L'ordre d'un grandeur n'étant qu'une facilité pour raisonner.

L'impôt pourrait-il être récolté auprès des  entreprises fournissant  l'énergie?  Certainement  puisque l'Etat le fait déjà au travers des taxes sur  le carburant.   Il récolte déjà   presque 150 milliards par an, auprès de quelques  compagnies ! il doit y avoir 20   compagnies   à contrôler. En 20  compagnies l'Etat récupère déjà le quart de ce qu'il  lui faut et ......la  moitiè si on peut passer la voilure fiscale de 600  à 300 milliards.

Faites la même chose pour ce qui est des fournitures d'Electricité, de  Gaz ( en France la fourniture électrique est 2 fois moins chère qu'en Espagne).On  peut  encore taxer  les transactions immobilières transient par les  notaires.

Cela  revient   à modifier le régleur  fiscale. Il faut peut-être doubler le prix de  l'essence,   doubler le prix de l'Electricité.  Mais dans ce système il n'y a plus de charges  sociales  que ce soit pour le salarié, ou pour l'entreprise. Le salarié gagne  1500  euros  net  d'impot  au lieu de  1000  E  avec  impot en plus,  l'entreprise ne paye le salarié que 1500 E  au lieu de 2500  Euros au total,   On voit  qu'il  y a  plein de  solutions pour ajuster le régleur  fiscal.    Pour effectuer le changelent,  cela ne peut pas se faire du jour au lendemain.  Il  y  faut des reversements  transitioires.

Mais le résultat  peut être énorme.   Il peut  y avoir 5   millions d'emplois pour faire de  la vraie production,  c'est  alors 300  Milliards de vrais  PNB en plus,   un pouvoir d'achat  qui peut augmenter de  30%,  une compétitivité  qui  peut  augmenter  de  20  à 25%.

Michel  Jobert, il y a 30 ans faisait déjà ce  genre de raisonnement.

Il serait temps  que nos cervelles se libèrent

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Police
Le bras droit du préfet Lallement visé par une enquête pour violences
Alexis Marsan, haut gradé de la préfecture de police déjà mis en cause pour sa gestion violente du maintien de l’ordre notamment lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, est accusé d’avoir agressé un cycliste alors qu’il circulait sur une moto banalisée mi-mars à Paris. La vidéosurveillance n’a jamais été exploitée, et la plainte orientée vers le mauvais service. Une enquête a été confiée à l’IGPN lundi 4 juillet.  
par Sarah Brethes
Journal
Alertée sur les dérives du lycée Stanislas, Valérie Pécresse refuse de suspendre ses subventions
Le conseil régional d’Île-de-France a rejeté un amendement exigeant la suspension des subventions vers le lycée Stanislas après les révélations de Mediapart sur ses dérives. La gauche régionale saisit le ministère de l’éducation nationale pour qu’une enquête sur l’établissement catholique soit ouverte.
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Europe
Lâché pour un mensonge de trop, Boris Johnson finit par démissionner
À la suite d’un nouveau scandale, le premier ministre britannique a annoncé jeudi sa démission après une cinquantaine de départs dans son gouvernement. Il a tenté de résister jusqu’au bout, mais la pression de son parti a été plus forte.
par François Bougon
Journal
Ces retraités « à bout de nerfs » face aux retards de versement de leur pension
Même quand leur dossier est complet, certains assurés commencent à toucher leur retraite avec des mois de retard, les obligeant à demander le RSA. L’assurance-vieillesse conteste toute situation anormale, mais le Covid et deux transformations récentes pourraient avoir ralenti le système.
par Dan Israel et Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’usine occupée des Murs-à-Pêches à Montreuil : Zone à dépolluer et Zone à défendre
Depuis le 2 avril dernier : les 45 habitants et les 27 collectifs qui occupent l’ancienne usine depuis septembre 2020 sont expulsables manu militari sans médiation, sans délai, ni solution de secours. Cette occupation multiforme et créative permet pourtant de maintenir ouvert un débat public indispensable sur la dépollution de ce site et son avenir.
par collectif "Garde la Pêche, Montreuil"
Billet de blog
ZAD contre la bétonisation d'un espace agricole de 2,23 ha à Orcet en Puy-de-Dôme
Détruire un espace maraîcher, de verger et de champs cultivés pour bétonner est le projet du maire d'Orcet qui inquiète sa population enfin au parfum grâce à l'action du collectif StopUrba63 appuyé par ANV-COP21, organisateurs de la manifestation réussie du 4 juillet dans le bourg. Il est plus que temps pour ses habitants de refuser cette bétonisation qui va en détruire un joyau précieux.
par Georges-André
Billet de blog
Zadistes de la République !
En entrant à l’Assemblée, Marine Le Pen a déclaré « c’est pas une ZAD ici ! ». Face à l’effondrement en cours du système Terre, et à l’absence de réponse à la hauteur de la part du monde politique, un collectif de militante·s, responsables et élue·s écologistes appellent à la désobéissance civile. Ils et elles enjoignent à créer « toutes les ZAD nécessaires, pourvu qu’elles nous incitent à nous réveiller collectivement » : « Devenons des Zadistes de la République ! »
par Les invités de Mediapart