Jérôme Hourdeaux
Journaliste à Mediapart

3 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 déc. 2012

Un groupe vend un single à son "vrai" prix : 3.700 euros

Jérôme Hourdeaux
Journaliste à Mediapart
© 

Qui, en achetant un single à 0,99 euros sur internet, s’est déjà demandé combien en réalité cette œuvre avait coûté à concevoir, produire, enregistrer, éventuellement graver… ?

Gaggle, un groupe vocal britannique composé 22 chanteuses, s’est posé la question, et s’est servi de la réponse pour déterminer le prix de vente de son nouveau single intitulé « The Power of Money » : à savoir la modique somme 3.700 euros.

Il faut préciser que ce prix reflète le statut de groupe indépendant de Gaggle, et la faiblesse de ses ventes. Mais la démarche est avant tout militante, un coup de gueule contre le marché du disque renvoyant dos à dos industrie du divertissement et consommateurs, comme l'explique un communiqué livré avec le morceau:

« Que signifie pour vous l’argent ? Comment évaluez-vous les choses auxquelles vous tenez ? L’argent vaut-il ce qu’il mesure ? Cette chanson est précieuse. Et pourtant, aujourd’hui, on nous dit qu’un single ne vaut quasiment rien. Et ça nous fait chier. Nous avons donc calculé notre budget en fonction de ce que ce single a « coûté ». Les nombreuses heures qu’il a fallu pour l’écrire, l’arranger, composer, le matricer ; l’expertise des musiciens, des techniciens, des designers, des producteurs impliqués ; tout l’argent, le temps, l’énergie, l’amour, les discussions qui ont été nécessaires pour que tout arrive. Et cela donne une VALEUR. »

Peu de chance pour que Gaggle vende beaucoup de ce single dont le clip est d’ailleurs diffusé sur You Tube (voir ci-dessous). Mais l’objectif de ce groupe, féministe engagé, est atteint. Leur initiative a déjà été relayée par le très influent NME et « The Power of Money » s’est retrouvé en tête de la sélection hebdomadaire du Guardian. L’album dont est tiré le single, « From The Mouth Of The Cave » est lui sorti en juin 2012. Il est écoutable, gratuitement, sur SoundCloud.

© TVGaggle

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire