Jérôme Hourdeaux
Journaliste à Mediapart

3 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 nov. 2016

Migrations, surveillance, big data et algorithmes

Le mois dernier, se tenait à Berlin la conférence annuelle de la Berliner Gazette intitulée « TACIT FUTURES ». Durant trois jours, journalistes, codeurs, hacktivistes, artistes… étaient invités à travailler sur les concepts de mouvement, de flux à la fois de personnes de biens ou d’argent, à l’heure du big data et des algorithmes prédictifs.

Jérôme Hourdeaux
Journaliste à Mediapart

La Berliner Gazette n’est pas un journal comme les autres. Historiquement, elle est tout d’abord sans doute l’un des tout premiers médias numériques allemands. C’est en 1999, qu'elle est pour la première fois diffusée, sous la forme d’une newsletter hebdomadaire en allemand d’analyses et de réflexions sur les enjeux sociétaux, culturels, philosophiques de notre époque. En 2002, elle ouvre son site internet tout en conservant sa newsletter et sa ligne éditoriale. Au cœur de la vie culturelle berlinoise, la Berliner Gazette est très impliquée dans le débat public. Devenue une association en 2005, elle participe à de nombreuses manifestations, conférences, ateliers ou débats publics qu’elle organise ou dont elle rend compte dans ses pages.

Chaque année notamment, à la fin du mois d’octobre, la Berliner Gazette organise sa « conférence annuelle » et convie des journalistes, codeurs, universitaires, hackers, activistes, artistes à se réunir pour réfléchir durant trois jours sur une problématique faisant écho à l’actualité. L’édition 2015 par exemple, baptisée « UN COMMONS » était consacrée aux « communs ». Pour la conférence de cette année, intitulée « TACIT FUTURES », les participants étaient invités du 27 au 29 octobre à travailler sur les concepts de frontières, de mouvement, de flux à la fois de personnes de biens ou d’argent, à l’heure du big data et des algorithmes prédictifs.

Répartis en cinq ateliers, les participants avaient donc un peu moins de trois jours pour créer un contenu de leur choix (articles, vidéos, applications, jeux…) dans le cadre d’une sous-problématique pré-défini. Un des groupes (dont faisait partie l’auteur de ces lignes) s’est intéressé au déplacement des migrants à travers l’histoire de Hamed, un réfugié afghan ayant rejoint l’Allemagne via la Grèce, racontée par des textes et vidéos et par une carte interactive de son périple.

Un autre atelier a tenté de retracer les infrastructures techniques rencontrées par les migrants durant leur voyage de l’Afrique vers l’Europe, que ce soient celles qu’ils doivent éviter (dispositifs de contrôles et surveillances européens, drones…) ou celles qui peuvent les aider (lieux de rencontre et d’aide, réseaux wi-fi ouverts…). Un autre encore un initié un projet, qui sera poursuivi dans les mois à venir, visant à créer un Atlas des interactions entre flux financiers et frontières. L’ensemble des contenus produits a été publié sur le site de la Berliner Gazette sous licence Creative Commons.

Les ateliers étaient également rythmés ce plusieurs débats et conférences dont les enregistrements ont également été mis en ligne.

- L'intégralité des contenus sont disponible sur la page TACIT FUTURES.

- Une vidéo de présentation de la conférence.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Ukraine, des militantes viennent en aide aux « survivantes » de viols de guerre
Un collectif encore très confidentiel de victimes de violences sexuelles dans le Donbass, membre du réseau mondial SEMA, se mobilise en Ukraine pour repérer et accompagner les rescapées des viols commis par les soldats russes. Mediapart a pu les suivre.
par Rachida El Azzouzi
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Sur les réseaux sociaux, les jeunes chercheurs obligés de « se vendre »
Précaires et soumises à une concurrence croissante, les nouvelles générations de chercheurs sont incitées à développer leur « marque » personnelle sur Twitter, Instagram voire TikTok. Non sans effets pervers.
par Aurélien Defer
Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire