Chateaubriand : essai de définition sur la trahison

La loyauté et les faiblesses humaines

Dans son livre 22, chapitre 26, Chateaubriand décrit le tempérament de Napoléon qui l'amène à quitter secrètement l'Ile d'Elbe pour regagner la France en vue chasser du trône Louis XVIII. Le dernier paragraphe de ce chapitre, ne peut laisser indifférent les observateurs avisés de l'actualité politique de notre pays par le constat que pose Chateaubriand sur la nature humaine et les rapports de force dans la conquête du pouvoir.

"Quand un gouvernement n'est pas solidement établi, tout homme dont la conscience ne compte pas devient , selon le plus ou le moins d'énergie de son caractère, un quart, une moitié, un trois quarts de conspirateur; il attend la décision de la fortune : les événements font plus de traîtres que les opinions.

 

Ref : édition La Pléiade , Volume 1, 14 mars 2013, p.912

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.