jerome messinguiral
Médiateur Professionnel
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2016

Vers une société de l’altérité

Une profession prend son essor lorsque son utilité sociale est mise à jour. Cette rencontre constitue une preuve de ce rôle social.

jerome messinguiral
Médiateur Professionnel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vers une société de l'altérité © Jérôme Messinguiral - CPMN - pixabay

Une  profession prend son essor lorsque son utilité sociale est mise à jour. Cette rencontre constitue une preuve de ce rôle social.

Les noms et lieux sont modifiés afin de conserver la confidentialité des discussions qui ont eu lieu entre le médiateur professionnel et la personne accompagnée.
Lors d’un rendez vous à Rodez, en Aveyron,  j’ai fait la connaissance de Pierre, à la retraite, handicapé par le développement de la maladie de Parkinson qui se traduit chez lui par des troubles de l’élocution et de la mobilité.

Après un long échange, nous nous sommes quittés, impossible pour moi de l’accompagner, il a été redirigé vers une association de consommateur.

Pierre m’a cependant témoigné une reconnaissance qui m’a mis mal à l’aise.

«Merci, vous m’avez mis à l’aise, ça faisait un an que je n’avais pas réussi à parler aussi facilement avec un inconnu ».

Cette reconnaissance pour quelque chose qui paraissait si inhabituel pour lui et si éthique pour tout médiateur professionnel démontre le besoin de cette profession.

En effet, je n’ai fait que me mettre en posture de médiateur professionnel, ni plus ni moins. L’accueil de l’autre, la reconnaissance, les outils de la qualité relationnelle, rien de magique ou d’exceptionnel. Cette reconnaissance de l’autre, si profondément liée à la posture de médiateur, qui lui apparaît inhabituelle, agréable, confortable, qui lui permet de dire ce qu’il y a à dire sans peur du jugement, de ce qui est dit ou de ce que l’on est, cette reconnaissance est l’outil de l’altérité, ce paradigme qui de fait de l’autre non pas un autre soi-même mais une personne à part entière, légitime dans ses points de vue, ses actes, sa bonne intention.

C’est ce changement de paradigme qui fonde le rôle social de la médiation professionnelle.

En effet, la médiation professionnelle ne se catégorise pas dans les clivages habituels, ni juridique, ni psychologique, ni confessionnelle, la médiation professionnelle apporte une vision en altérité de la personne, une vision transversale qui en fait une profession à part et à part entière.

La profession diffuse l’altérité qu’elle sous-tend à chacun d’entre nous, pour qu’elle devienne le paradigme qui prévaut à l’appréciation et à l’analyse de toute situation avant d’agir en retour.

Pierre était tenté de sacraliser le médiateur professionnel qu’il a rencontré, c’est regrettable, cela signifie qu’il y a un manque de ce type de profil, un manque si criant pour certains que Pierre a été reconnaissant au-delà de ce qui devrait être.

C’est un manifeste pour que l’altérité soit sous-jacente à l’humanité et non le fait de personnes sacralisées. L’exemple ne vaut que s’il permet de s’en inspirer pour le reproduire, pas pour se dédouaner de ce que l’on trouve remarquable.

On peut se contenter de ce sentiment de reconnaissance exagérée vis à vis des médiateurs professionnels ou faire évoluer la culture commune pour que la reconnaissance de l’autre soit à sa juste place, un pilier de la République, porté par une profession : la médiation professionnelle.
Pour une société de l’altérité…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses