La grippe porcine m'a beaucoup déçu...

Tous les matins depuis 3 semaines, je me lève, fiévreux, en allumant ma radio et me connectant au Net, avec une question : "ça y est ou pas, ce passage aui niveau 5 de l'alerte OMS? Ils en mettent du temps à en avoir des certitudes tous ces scientifiques!" C'est vrai quoi, y'en a marre des "cas probables" et des "cas presque certains". On veut du concret, Dickens aurait écrit : "Facts, nothing else but facts!"

 

 

H1N1, même pas peur

La semaine dernière, alors que le chiffre des morts ne suivait plus une courbe exponentielle, une lueur d'espoir a traversé mes écrans (de télé, d'ordinateur, d'I-Phone) : Hourrah! En Espagne, on avait découvert un foyer infectieux sans liens avec des touristes en provenance du Mexique! Les journalistes tenaient leur scoop. H1N1 était là, à nos portes, et les Ibères allaient être les premiers à trépasser par milliers sous nos yeux : bien mieux que le 11-septembre et le Tsunami réunis! Et puis quoi! H1N1 en Espagne, c'est pain béni : rappelez-vous, la grippe espagnole en 1917 avec ses 15 à 20 millions de morts! Dans notre monde aseptisé au possible, enfin du frisson et tout cela garanti 100% pour 100% Camarde!

 

Las! On apprenait cette fin de semaine que les cas espagnols avaient aussi un lien avec des touristes ayant séjourné au Mexique! Tout s'écroulait. Bon, je pouvais encore me rabattre sur les conférences de presse du minstère de la santé et de la directrice de la santé : mais cette fois-ci le ressort était cassé. Pourtant, la Directrice, elle en a fait des efforts pour nous tenir en haleine pendant 15 jours! Je l'imagine appelant les hôpitaux : "Dis donc, coco, t'en a combien des grippés chez toi? C'est du H1N1, t'es sûr? Quoi! Non! J'veux pas du "probable", j'veux du labelisé 100% H1N1"

 

Mais non, décidément, c'est le reflux! Hier on apprenait qu'au Mexique, on n'avait que 26 morts certifiés H1N1. Oh! Bien sûr en France, on en a découvert deux, mais c'est plus pareil maintenant....Ils ont tout cassé avec leur manque de professionnalisme. C'est vrai quoi, on devrait envoyer nos ministres et nos diectrices de la santé faire un stage à Hollywwod pour apprendre les rudiments du "Storytelling"!

 

Moi, c'est décidé je vais reprendre "Hard Times" de Dickens. "Facts, nothing else but facts"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.