A Lyon, contre les fêtards à coups de lance...à eau

A Lyon, la presse se fait l'écho, depuis quelques jours, d'une idée fort novatrice. Il ne s'agit ni plus ni moins de chasser les fêtards qui s'attardent trop tard le soir, sur les espaces rénovés des berges du Rhône, à coups de lances à eau. Celui qui en a eu l'idée est le maire socialiste du 3è arrondissement de Lyon, vice-président du GrandLyon en charge de la propreté -cela ne s'invente pas-, M. Thierry Philip. Mais, nous apprend cette même presse locale, que les mauvais résultats récurrents de l'équipe de football locale obligent à revenir à des choses plus terre à terre et moins "people", la mairie a quand même pensé, dans un premier temps, à faire installer un système intégré d'arrosage anti-fêtards sur les gradins de béton. Las! Le coût prohibitif en a douché plus d'un, si l'on peut s'exprimer ainsi.

 

Voir ce que cela donne en termes d'image...

 

Donc va pour les canons à eau anti-fêtards, qui pourront demander à leurs amis manifestants ce qu'il en coûte de se ramasser un jet bien dur dans les côtes. Bonhomme, le maire de nuit, Arnaud Benhamou confie aux journalistes du Progrès qu'il faut voir ce que cela donne "(...)en termes d'image (...)". Et puis aussi voir avec les forces de l'ordre pour les aspects techniques. Un grand zèle matiné d'un grand sens du travail bien fait anime ce Monsieur, on sent l'homme de projet...

Et pourtant, on se disait qu'entre les espaces vidéo-surveillés et les rondes policières, on devrait pouvoir y arriver avec ces fêtards, qui, nous apprend-on dans l'article, se situent surtout près de l'ancienne "fosse aux ours"dans le quartier de la Guillotière. Décidément, cette pauvre Guillotière continue d'être la mal aimée des quartiers lyonnais, et depuis 1852, date de son rattachement à la Ville, sa réputation perdure. Autrefois les "apaches", aujourd'hui les fêtards.

 

Ne pas dénaturer les berges du Rhône

 

Que fera la mairie du 3è arrondissement? Et que dira Gérard Collomb, dont les travaux de rénovation des berges du Rhône, ont permis, à eux-seuls, la réélection? Il serait bien avisé de mettre un véto à ces projets qui dénaturent le principe même de la reconquête des berges, espace ouvert réussi où le mélange et le brassage des Lyonnaises et des Lyonnais fait du bien à voir.

Pour terminer, un conseil aux têtes de liste socialistes pour les élections européennes de la circonscrption sud-est, Vincent Peillon et Sylvie Guillaume : n'allez surtout pas fêter une éventuelle victoire sur les berges du Rhône, Thierry Philip, écarté sans ménagements de cette course à l'investiture, riquerait de vous retrouver lance en mains.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.