L'UMP dans la campagne : la voix de son maître

UMP - 2009 : clip officiel de campagne - version courte © UMP
UMP - 2009 : clip officiel de campagne - version courte © UMP

Mardi matin, comme tous les matins, j'ai écouté Ali Baddou sur France Culture. Son invité politique était François Bayrou, venu parler de son livre Abus de pouvoir et des élections européennes. Bille en tête, le journaliste décide de soumettre le leader du MoDem à une question délicate : "pourquoi voulez-vous faire du scrutin européen un vote sanction contre Nicolas Sarkozy?" Réponse de François Bayrou : "est-ce que vous croyez que si l'UMP gagne au soir du 7 juin, ils ne vont pas en faire un argument en faveur de leur politique irresponsable et plastronner?" A vrai dire, cela semble tellement évident que j'ai trouvé le propos un peu court de la part de François Bayrou...

 

L'UMP : la voix de son maître

Cependant, le leader libéral et démocrate s'est trompé, ce n'est pas au soir du 7 juin que la chose se passera, elle est déjà là en filigrane dans la campagne. Il suffit de regarder le clip de la campagne officielle de la Majorité présidentielle, qui débute sur un plan de Xavier Bertrand derrière son bureau en train de nous dire qu'il faut une autre Europe. Mais là où cela devient fort intéressant, c'est quand la voix de X. Bertrand continue de se faire entendre et que la caméra se tourne pour filmer des gens qui sont dans son bureau et à l'extérieur et qui miment le texte dit par l'homme politique. C'est tellement mal fait que l'on voit bien les décalages entre le mouvement des lèvres et le son, comme dans ces mauvais doublages au cinéma...Les Français n'ont donc plus d'expression propre, c'est le message qui est passé : seul s'exprime la voix du secrétaire général de l'UMP...

 

Mais ce n'est que la voix de son maître, car c'est bien évident, l'on parle seulement de Nicolas Sarkozy et de son rôle à la tête de l'Europe. Tout se résume dans le slogan de fin : changeons l'Europe comme nous changeons la France...Tout est dit. Un bémol à cette présentation de la France de la diversité selon l'UMP, il n'y a pas d'Arabes dans ce paysage-là...Des Noirs oui, des Antillais, des Indiens...mais pas d'Arabes... Un oubli certainement.

 

Le PS ou "paroles, paroles"

J'ai poussé la perversion jusqu'au bout : j'ai regardé aussi le clip du PS. Même logique, faire parler les Françaises et les Français dans leur diversité. Ici, ce sont eux qui parlent vraiment et qui disent chacun un bout d'une grande phrase exigeant de l'Europe qu'elle règle surtout la crise. Et les promesses chiffrées pleuvent : 100 milliards pour un plan de relance, 10 millions d'emplois créés dans le développement durable...Les bonnes vieilles recettes de l'espoir à bon marché et qui n'engagent à rien. On a déjà donné.

 

Le Nouveau Centre s'en bat les c...

Dans un autre style, le Nouveau centre, dont on pensait qu'il faisait partie de la Majorité présidentielle, avec un effort pédagogique certain et un peu éculé aussi : c'est l'histoire d'une jeune femme quelconque née en 1979, et qui a tout vécu de l'Europe selon le Nouveau centre : la fin des frontières, l'Euro, les révolutions de 1989, l'élargissement à l'Est etc...Bizarrement, on ne sait pas trop où est Hervé Morin : on suppose qu'il se balade seul devant le siège du Parlement européen. On voit bien qu'il a du mal, Hervé, à suivre et le travelling de la caméra et le texte qu'il a à lire. Et puis à la fin une jeune femme vient l'embrasser et c'est fini... On se dit qu'il avait un rendez-vous, Hervé, dans ce lieu désert et franchement qu'il avait d'autres chats à fouetter et que l'Europe finalement, il s'en contrefout...


Dans un billet posté ailleurs, j'ai affirmé que l'Europe a perdu la bataille de la communication, cela se confirme....

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.