EST-CE AINSI QUE LES MINEURS VIVENT ?  EPITAPHE

Hommage aux mineurs étrangers morts isolés, comme ils ont vécu ici. Ceux dont on a eu connaissance, mais aussi ceux, dix fois, cent fois plus nombreux, morts dans le désert, sur la route ou noyés abandonnés en Méditerranée.

EST-CE AINSI QUE LES MINEURS VIVENT ?  

EPITAPHE

 Les jeunes étrangers morts cités dans cette épitaphe ont en commun le fait d'avoir réussi à franchir des milliers de kilomètres à la force de leur volonté, et d'avoir, à un moment de leur parcours, sollicité la mise à l'abri et l'assistance éducative autant que matérielle des services d'Etat et du département qui en ont la charge. Il y a eu faillite. Ces jeunes ont trouvé la mort ou se la sont donnée.

 Ibrahima N’Diaye – 25 avril 2016 – 17 ans – Malien – Suicide en prison d’un jeune psychologiquement vulnérable. Ni psychologue, ni médecin pour l'aider quand il était sous la responsabilité de l’ASE du Loiret. Laissé seul, à l'hôtel, désœuvré, en souffrance.

 Denko SISSOKO – Châlons-en-Champagne – 6 Janvier 2017 – 16 ans – Malien – Décédé des suites d’une défenestration. Placé dans des conditions d’accueil déplorables par l’ASE de la Marne, objet d’une évaluation de minorité à charge engendrant stress et défaillance psychologique, effrayé par des interventions policières dans le foyer d’accueil.

 Souleyman – Bordeaux – 2 mai 2017 – 15 ans – Ivoirien – Ecrasé par une ambulance sur la rampe d’accès de l’hôpital pédiatrique de l’hôpital Pellegrin. Orienté au commissariat de police par un travailleur social, renvoyé sans mise à l’abri. S'est réfugié dans un parking.

 Anonyme –Abbeville – 27 septembre 2017 – 17 ans – Lybien – Ecrasé à 16h50 par la remorque d’un camion auquel il s’était accroché sur l’autoroute A 28 après le péage d’Abbeville-nord.

 Kantra – Nîmes – 21 décembre 2017 – 18 ans – Malien – S’est jeté sous un train. Mis à la porte de l'ASE le jour de sa majorité, alors qu'il avait pourtant trouvé stage et patron pour un CAP.

 Fousseni SAWADOGO – Clermont-Ferrand – 9 janvier 2018 – 16 ans – Ivoirien – Décédé au CHU de Clermont-Ferrand. Evalué majeur par l'ASE, refusé et déjà malade. Reconnu mineur au tribunal en novembre 2017, repris en charge trop tard par l’ASE. 

 Nour-Malik NURULAIN – Paris – 14 février 2018 – 17 ans – Pakistanais – Noyé dans la Seine. Victime d’un défaut d’accompagnement par l’ASE de Paris, logé seul, à l’hôtel sans encadrement alors qu’il souffrait d’une grande détresse psychique.

 Abdallah ALLOUCH – Melun – 2 mai 2018 – 18 ans – Egyptien – Poignardé. Lycéen en CAP carreleur-mosaïste, il a vu sa prise en charge par le département de la Seine-et-Marne brutalement interrompue en Janvier 2018. S’est retrouvé à vivre en squat, sans la moindre aide sociale.

 Hommage aussi à ces jeunes seul.e.s et mineur.e.s, dont nous ne connaissons pas les noms, qui ont tenté le voyage et qui ont péri sur la route ou dans les eaux noires de la Méditerranée faute de sauvetage organisé.

 Cette liste doit cesser.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.