La direction de l'Opéra de Paris joue le public contre les grévistes

Le 5 décembre, la direction de l'Opéra-Bastille a laissé le public se présenter pour le spectacle de 19 heures 30 et s'en explique au prix d'un gros mensonge

Jeudi, l'Opéra de Paris était en grève. Naturellement le préavis avait été déposé dans les temps. A 13 heures il était déjà évident que la mise en place du décor du spectacle de 19h30 ne se ferait pas. A 14 heures une centaine d'artistes et de techniciens partaient vers la gare de l'Est sous une banderole Opéra de Paris.

Par respect pour les spectateurs, la direction aurait pu, au moins trois heures, voire quatre heures avant le spectacle, avertir le public via son site internet, les réseaux sociaux et un communiqué de presse, que le la représentation du ballet Raymondat était annulée. Mais elle a attendu 19heures 10, soit 20 minutes avant le début du spectacle pour donner l'information aux spectateurs qui s'étaient déplacés, et faisaient la queue à l'entrée de l'Opéra.

Par la suite, elle faisait paraître le communiqué suivant :

             "La représentation du 5 décembre n'a pas pu avoir lieu du fait de la grève nationale sur les retraites. L'Opéra de Paris présente ses excuses  au public pour cette annulation.

Compte tenu du droit des salariés à se déclarer grévistes jusqu'à l'heure du spectacle, l'Opéra n'a pas été en mesure d'informer plus tôt les spectateurs, ce dont il tient également à s'excuser"

En langage diplomatique cela s'appelle une contre-vérité, et en langage de tous les jours un mensonge.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.