Les nouveaux résistants.

Couches de larmes après couches de sang, et tandis que la violence semble s’emballer comme un cheval possédé, nous allons nous retrouver bientôt face à un exercice qui en deviendrait presque décalé : l’expression de notre pouvoir de citoyen - le vote démocratique.

Chacun fera l’analyse d’une situation rendue aussi exceptionnelle que sidérante et en tirera un choix politique.

C’est dans ce cadre qu’il faut s’adresser à ceux qui, envahis de rage et de colère, vont aller demain voter Front National. Ceux-là pensent avoir clairement identifié l’ennemi et opté pour le bon outil pour le combattre. Les appels à la résilience et l’unité nationale glissent sur eux  sans que nulle aspérité du doute n’en retienne rien. Ils sont tout à leur rage contre les bobos qualifiés de « Bisounours », et tout particulièrement le bobo parisien.

Il faudrait cependant leur demander de prendre cinq minutes de réflexion. Cinq minutes c’est très court, mais pleinement, totalement, profondément dédiées à la réflexion c’est long assez! Faites l’expérience.

Qui a été visé, ciblé, assassiné par les auteurs des attentats du 13 novembre ? Qui ? Précisément ceux que vous vomissez ! Des bobos parisiens ! Surement, vous vous direz, que quelque part ils payent leur aveuglement, leur incurable attachement aux valeurs de tolérance, d’ouverture. Qu’ils payent leur naïveté pacifiste,  leur vision d’un village planétaire global.

Pourtant ils sont le symbole de tout ce que Daesh abomine, l’insouciance, le plaisir, la culture, la tolérance. Autrement dit nos armes les plus puissantes, les plus dévastatrices face à l’ignorance le replis sur soi et la fuite dans le passé.

Et ce sont bien eux qui ont été identifié par Daesh comme l’ennemi ! Pas vous. Vous, vous n’êtes pas leur ennemi, vous êtes… leurs alliés. Jamais Daesh ne fera sauter une permanence du FN ou ne mitraillera un meeting du FN. Aucun risque ! Vous leur êtes trop utile. Daesh compte sur vous, Daesh a besoin de vous !

Vous êtes la petite graine de hargne qu’ils vont arroser, nourrir, fortifier pour qu’éclose en vos cœurs le puissant roncier de la haine. Seuls ils ne peuvent rien, ils sont une poignée face à 1000 ans de récit national, ils sont une égratignure sur l’Histoire de France. Avec vous, ils deviennent plus puissants, vous pouvez être leur relais, l’amplificateur de leur délire.

Daesh veut semer la haine et la discorde et ca ne marchera pas auprès des bobos. Leurs chairs sont encore à vif qu’ils s’écrient déjà « pas d’amalgame » « pas de haine »  « unité » ! Surement ils sont fous ou aveugles. Et pourtant les résistants ce sont eux. Pas vous.

Non, toi électeur du FN, tu vas devenir le supplétif de Daesh, le vecteur nécessaire. Daesh  a jeté sa haine et sa violence sur le sol de Paris. Les bobos bisounours ne la ramasseront pas. Mais ca Daesh le savait déjà, c’est sur toi qu’il compte. Il espère bien que tu feras écho au petit jeune pas très malin, pas très structuré, ranci dans son mal-être, qu’ils ont si bien manipulé pour en faire de la chair à canon décérébrée. Ils espèrent bien que parmi les plus ras du Front, chauffés à blanc par vos leaders, il s’en trouvera bien une poignée pour molester des femmes voilée, taguer des mosquées et afficher une haine provoquante. Ils espèrent bien que de provocations en provocations, violence et chaos paveront la voie de leur succès.

Ce sont les deux pôles d’un aimant piégé. Ils ont verrouillé la première moitié du piège, ils comptent sur toi  pour actionner la seconde.

Alors électeur du FN prends vraiment ces 5 minutes de réflexion !

Jean-Fabrice Pietri

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.