Carton rouge pour Icade ?

Le collectif d'habitants, d'associations et de commerçants Carton Rouge, toujours actif, depuis juin 2016, contre le projet financier, immobilier et commercial remplaçant l'ancien rectorat de Paris, avenue Gambetta, XXe, convie à un rassemblement mercredi 13 décembre à 8h30 chez Icade, 27 Rue Camille Desmoulins, 92130 Issy-les-Moulineaux pour déposer une pétition de 4.500 signatures.

Collectif d’habitants, associations et commerçants du 75020 animé par Carton Rouge

Lettre ouverte à Olivier Wigniolle, DG d’Icade

Monsieur le Directeur général,

La société Allianz a vendu en 2015 les 20.000 m2 de l’ancien rectorat de Paris à une filiale de Cargill, société américaine leader mondial de l’agro-alimentaire à laquelle, en 2017, vous avez racheté ce bâtiment en état futur d'achèvement (travaux réalisés), avec son projet financier, immobilier et commercial, en faisant « cadeau » à Cargill de 56 millions d’euros de plus-value. Une gabegie d’argent public (Icade est une filiale à 39% de la Caisse des Dépôts) pour un centre commercial destructeur de notre cadre de vie et pour des bureaux qui font pléthore à Paris.

L’association Carton Rouge a récolté 4.500 signatures de familles résidant des quartiers avoisinants du 20e arrondissement opposées au projet. Et 500 habitants ont manifesté contre ce projet le 3 juin dernier.

Des vœux au Conseil de Paris et à celui du 20e arrondissement sont venus soutenir ce mouvement. Pour exemple, celui émis par l’exécutif de la Ville de Paris, présidé par Madame Anne Hidalgo, le 26 septembre 2016, à savoir que « la Maire de Paris lutte par tous les moyens à sa disposition contre l’implantation des très grandes surfaces alimentaires (...) »

Monsieur Christian Le Lann, président d’honneur de la Chambre des métiers et de l’artisanat de Paris et propriétaire d’une boucherie rue des Pyrénées, membre de la délégation menée en décembre 2016 par Carton Rouge auprès de madame Olivia Polski, adjointe au Commerce de madame Hidalgo, déclarait à propos de l’arrivée de ce Carrefour Market dans le journal « Le Soixante-Quinze » du 22 juin 2017 : « C’est un mauvais coup pour l’artisanat de proximité ».

Le collectif d’associations, de commerçants, de conseillers de quartier et de simples habitants animé par Carton Rouge souhaite évoquer avec vous la mise en œuvre de solutions alternatives. Nous nous présentons en cortège, chez vous, ce 13 décembre, pour vous remettre la pétition signée par 4.500 familles.

A cette occasion, nous vous demandons de bien vouloir nous recevoir, afin que nous puissions vous présenter la situation et transmettre les interrogations des habitants.

Paris le 13 décembre 2017, au nom des 4.500 signataires de la pétition

 

Questions posées par le collectif d’habitants, d’associations et de commerçants animé par Carton Rouge à Icade concernant son projet financier, immobilier et commercial pour le 92-98, avenue Gambetta, Paris 20e

• L’adresse mail affichée sur le chantier pour servir d’interface avec les riverains ne fonctionne pas, alors que les plaintes se multiplient, notamment en ce qui concerne les nuisances sonores...

• L’acte de vente CVI-Icade est-il signé ? Pourquoi payer 137 millions à l’américain Cargill au lieu des 51 millions demandés initialement par Allianz [51 millions €+30 millions € (montant que nous mettons en question) = au moins 56 millions pour Cargill... beau cadeau à une famille qui compte déjà 14 milliardaires!] ?

• Qu’en est-il de l’installation d’une administration dans l’ancien rectorat (éventualité évoquée comme désirable dans la convention signée en décembre 2015 par le promoteur, Carrefour et la Mairie de 20e ? La simple relocation d’une administration n’est pas créatrice d’emplois, contrairement à l’installation d’une pépinière d’entreprises, d’une maison médicale, etc.

• Alors que des millions de mètres carrés de bureaux sont inoccupés à Paris (exemple, à la porte de Bagnolet, des Mercuriales toutes proches transformées en hôtels), envisageriez-vous d’accueillir une pépinière d’entreprises (voire d’entreprises ESS) ?

• Pourquoi avoir racheté un centre commercial alors que Icade semble plutôt axé sur l’immobilier résidentiel ?

• Allez-vous suivre le permis de construire tel que déposé le 18 mai 2016 ou bien celui-ci a-t-il évolué, comme on peut le supposer en observant les travaux en cours (consolidation du rez-de-chaussée par de gros ferraillage, excavations démesurées, apparemment pour recevoir un important flux d’automobiles et de grands gabarits à en juger par le redimensionnement des accès à l’arrière des bâtiments) ?

• Vous n’ignorez certainement pas qu’aucune étude sérieuse d’impact et d’opportunité commerciale n’a été menée avant la décision d’implanter ce Carrefour (dans le permis de construire, le plan de la zone de chalandise est daté de 2005 ; ce document ne fait état d’aucune enquête de marché, d’aucune concertation publique). Envisagez-vous de combler cette lacune et, le cas échéant de repenser la destination du rez-de-chaussée ?

• Aurez-vous le pouvoir d’empêcher Carrefour de transformer ses réserves et bureaux en surfaces de vente (3.300 m2 lui sont alloués en tout), comme il en affiche publiquement l’intention pour tous ses magasins : généralisation du flux tendu et du zéro stock, administration décentralisée ?

• Icade étant une structure semi-publique, les habitants seront-ils entendus dans leur demande d’accueillir dans ce projet des équipements qui manquent cruellement au quartier ? Comptez-vous, à tout le moins, respecter la convention de décembre 2015 qui réserve 150 m2 (la moitié du local de 295 m2) à une activité d’intérêt public ? Quelle démarche de concertation comptez-vous mettre en œuvre pour choisir le destinataire de ce local ?

• Les délais seront-ils tenus ?

Recueilli par François Lurot, président de Carton Rouge

rectocarrefour@gmail.com

https://nonaucarrefouraurectorat.wordpress.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.