Paris grand ouvert aux loups du marché

CVI-Gambetta, filiale de Cargill, géant US de l'agro-alimentaire, créature fabuleuse dévoreuse d'Amazonie et de ses peuples, a acheté dans la plus grande discrétion et à vil prix les 20.000 m2 de l'ancien rectorat de Paris, avenue Gambetta dans le XXe pour en faire des bureaux et un centre commercial Carrefour. Et Cargill vient de tout revendre à ces idiots de Français en faisant la culbute !

Des bureaux ? Alors que des milliers de mètres carrés de bureaux sont vides à Paris... Selon une convention passée le 18 décembre 2015 (Merry Christmas !) avec la maire du XXe, madame Calandra, Cargill espérait loger au prix fort une administration dans les locaux de l'ancien rectorat de Paris. Plutôt que déplacer des fonctionnaires, les habitants préfèrent dynamiser l'emploi et l'économie locale avec des entreprises de l'ESS, une pépinière de jeunes pousses, un centre médical et de santé.

 

A la place d'un énième supermarché Carrefour Market dans un centre commercial de 3.300 m2, alors que supérettes et supermarchés pullulent désormais à Paris, les habitants plébiscitent un marché bio et de circuit court, une salle de gym, un Repair café, des locaux associatifs, une salle à louer pour tous, une université populaire, et la liste n'est pas exhaustive de tout ce qui manque pour vivre ensemble. On n'est pas que des consommateurs !

 

Alors que l'idée de plumer une administration s'est faite oublier, en compensation les quatorze milliardaires de la famille Cargill viennent de revendre - en état d'achèvement, travaux finis dans 18 mois -  l'ensemble immobilier à Icade. Acheté 51 millions d'€, 30 millions de travaux annoncés (c'est à voir!?), revendu 137 millions, soit un bénéfice de 56 millions ! Revendu à Icade, dont l'histoire, dès sa création, est émaillée de scandales comme celui d'avoir plumé les sociétés d'HLM au bénéfice de ses actionnaires, et qui fonctionne encore à 39% avec l'argent public de la Caisse des Dépôts. 

 

Pourquoi Icade n'a-t-il pas acheté au départ à 51 millions? "Nos" spécialistes financiers français sont donc de gros nuls, ils ne savent pas dénicher les bonnes affaires sous leur nez ? On leur cache tout, on leur dit rien? Il n'y a que les yankees - ou les qataris - pour faire de juteuses culbutes? La Ville n'y connaît vraiment rien en immobilier, elle est si mal conseillée? Madame Hidalgo n'a pas le téléphone de la Caisse des Dépôts pour lui demander un prêt afin de préempter un bijou immobilier si rare à Paris? Ou Madame Hidalgo n'a pas le numéro d'Icade pour lui signaler la bonne affaire ?

 

Tout cela n'annonce rien de bon pour l'argent public et donc pour nos impôts dans une perspective immobilière autrement plus colossale en surfaces et en argent brassé : les Jeux Olympiques...

 

Inquiétant. Où ira l'argent?

 

Et nos paysans, deux se suicident chaque semaine, sont-ils condamnés par la grande distribution que des élus favorisent ? La guerre du juteux marché bio semble perdue d'avance par les paysans d'Ile-de-France et de l'Hexagone. Quelle place en ville pour Kelbongoo, La Louve et autres distributeurs alternatifs de circuit court qui n'étranglent pas financièrement les producteurs (Kelbongoo reverse 77% au paysan contre 7% reditribués par les grosses enseignes) ? Carrefour prévoit 200m2 de son "bio" issu à très large majorité du secteur industriel agro alimentaire dans son Market avenue Gambetta ;

 

Et la démocratie ? Pouett, pouett ? On impose aux habitants une ville décidée par les puissances d'argent, avec l'indifférence, l'incompétence crasse voire la complicité d'élus.

Ultime bras de fer, le collectif d'habitants, d'associations et de petits commerçants appelle à une manifestation le 3 juin, dans le cadre des élections législatives

 

Heureusement ils ne sont peut-être pas tous pourris, les "zélus" : le 23 mai, le Conseil d’arrondissement du XXe a adopté un voeu du groupe "Place au Peuple" (nom local des "France Insoumise" de Mélenchon... on s'y perd) déplorant « le considérable enrichissement sur fonds publics du groupe Cargill à l’occasion du rachat du site de l’ancien rectorat par la société Icade » et demandant « que toute la transparence soit faite sur cette opération », que « la Maire de Paris étudie tout moyen nécessaire, y compris, si besoin, juridique, pour s’assurer que l’intérêt public a été respecté à l’occasion de ce rachat, en tire toutes les conséquences dans le cas contraire » et « mette en œuvre tout moyen nécessaire pour que le projet en cours sur le site de l’ancien rectorat soit remis à plat », afin « que les propositions alternatives, formulées par la population réunie en collectif, soient sérieusement prises en compte ».

Le collectif a proposé aux élus municipaux et aux candidats aux législatives de descendre dans la rue avec eux le 3 juin...

 

Visitez notre blog pour en savoir plus https://nonaucarrefouraurectorat.wordpress.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.