Jimmy Parat
Bloggeur, immobilier, architecture, btp, maçonnerie générale, assurance
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 juin 2019

5 faits à propos de travailler avec un courtier

Vous avez probablement entendu parler du terme "courtier" par votre agent immobilier ou vos amis qui ont acheté une maison. Mais qu'est-ce qu'un courtier et qu'est-ce qui est différent d'un agent de crédit dans une banque, par exemple ?

Jimmy Parat
Bloggeur, immobilier, architecture, btp, maçonnerie générale, assurance
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qu'est-ce qu'un courtier ?

Un courtier agit comme intermédiaire entre vous et les prêteurs potentiels. Le travail du courtier consiste à travailler en votre nom avec plusieurs banques pour trouver des prêteurs à des taux d'intérêt concurrentiels qui répondent le mieux à vos besoins. Les courtiers en prêts ont une écurie bien développée de prêteurs avec lesquels ils travaillent, ce qui peut vous faciliter la vie.

Les courtiers sont des professionnels financiers agréés et réglementés. Ils s'occupent de tout, de la collecte de vos documents jusqu'à la vérification de vos antécédents en matière de crédit, en passant par la vérification de votre revenu et de votre emploi, et ils utilisent ces renseignements pour demander des prêts à plusieurs prêteurs dans un court laps de temps.

Comment un courtier est-il payé ?

Le courtier prêt immobilier le plus souvent payés par les prêteurs, parfois par les emprunteurs, mais jamais les deux. Les régimes de rémunération payés par les prêteurs paient aux courtiers de 0,50 % à 2,75 % du montant du prêt, dit-il.

Vous pouvez également choisir de payer le courtier vous-même. C'est ce qu'on appelle une "compensation payée par l'emprunteur".

La compétitivité - et les prix des maisons - sur votre marché local auront un rôle à jouer dans la détermination des frais exigés par les courtiers. Les régions côtières, les grandes villes et les autres marchés du pays ayant des propriétés de grande valeur peuvent avoir des frais de courtage aussi bas que 0,50 %. Dans l'autre sens, cependant, la loi fédérale limite le montant de l'indemnisation.

Qu'est-ce qui distingue les courtiers en prêts des agents de prêts ?

Les agents de crédit sont les employés d'un prêteur et reçoivent un salaire fixe (plus des primes) pour la souscription de prêt en immobilier pour ce prêteur.

Les courtiers, qui travaillent au sein d'une maison de courtage ou de façon indépendante, traitent avec de nombreux prêteurs et tirent la majeure partie de leur argent des frais payés par les prêteurs.

Est-ce qu'un courtier me convient ?

Un courtier demande des prêts auprès de différents prêteurs en votre nom, recherche des taux concurrentiels et négocie les conditions.

Vous pouvez également gagner du temps en faisant appel à un courtier ; cela peut prendre des heures pour faire une demande de prêt, puis il y a la communication aller-retour nécessaire pour souscrire le prêt et s'assurer que la transaction reste sur la bonne voie. Un courtier peut vous éviter les tracas liés à la gestion de ce processus.

Comment choisir un courtier ?

La meilleure façon est de demander à des amis et des parents de vous recommander, mais assurez-vous qu'ils ont bien utilisé le courtier et qu'ils ne se contentent pas de laisser tomber le nom d'un ancien colocataire de l'université ou d'une connaissance éloignée. Apprenez tout ce que vous pouvez sur les services du courtier, son style de communication, son niveau de connaissance et son approche des clients.

Autre source de référence : votre agent immobilier. Demandez à votre agent le nom de quelques courtiers avec lesquels il ou elle a travaillé et avec qui il ou elle a des fiducies. Certaines sociétés immobilières offrent les services d'un courtier interne dans le cadre de leur gamme de services, mais vous n'êtes pas obligé d'aller avec cette société ou cette personne.

Trouver le bon courtier, c'est comme choisir le meilleur prêteur : Il est sage d'interroger au moins trois personnes pour savoir quels services elles offrent, quelle expérience elles ont et comment elles peuvent aider à simplifier le processus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof