Jindra Kratochvil
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2015

Jindra Kratochvil
Abonné·e de Mediapart

Le pari de penser le monde à partir d'ailleurs

Je suis sûr qu'au fond nous le savons tous, y compris nos politiciens : historiquement, la seule véritable solution à la catastrophe de la Méditerranée réside en l'assouplissement puis en l'ouverture des frontières européennes, couplée à une redéfinition complète des rapports Nord/Sud à travers une politique mondiale de création et de redistribution des richesses. Il n'y aura simplement pas d'autre issue.

Jindra Kratochvil
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis sûr qu'au fond nous le savons tous, y compris nos politiciens : historiquement, la seule véritable solution à la catastrophe de la Méditerranée réside en l'assouplissement puis en l'ouverture des frontières européennes, couplée à une redéfinition complète des rapports Nord/Sud à travers une politique mondiale de création et de redistribution des richesses. Il n'y aura simplement pas d'autre issue.

C'est là que réside également la seule véritable solution à la crise économique, à laquelle personne ne trouvera une réponse simplement locale. Le local et le global étant inextricablement liés, nullement en opposition, c'est encore et toujours la vision mesquine de petits nationalismes qui cherche à cliver ces problèmes jumeaux pour les transformer en gagne-pain. Cela lui profite en retour, dirait-on, à voir son rictus s'afficher sans retenue face aux réalités les plus sordides.

Or, misère : aussitôt qu'on dit cela, toute une cohorte de petits malins avec leur question piège préférée : "Ah ouais, (...), et tu voudrais faire comment ? " Cette question banale qui se voudrait tellement "futée" est aujourd'hui devenue, en pratique, une réponse à tout. La raison en est à peine voilée : il serait préférable d'accepter un mal connu, même terrible, plutôt que de se risquer à penser l'inconnu. Il serait préférable d'accepter et de cultiver le flic en chacun plutôt que de se risquer à un pas dans le grand inconnu, qui n'est pas au fond autre chose que la reconnaissance de l'autre comme son égal.

Il se pourrait que le plus grand frein dans la transformation du monde ne soit pas du tout l'absence d'un récit absolument cohérent, le défaut d'un programme miraculeux qui nous mènerait tout droit au paradis. Le grand obstacle, ce serait bien plus cette exigence même, irréelle, d'un tel programme. L'exigence ridicule mais tragique qui ne peut déboucher que sur une molle déception, en tuant dans l'œuf toute idée et toute possibilité de penser. Or, pour penser le possible, tout comme pour penser l'utopie, ce ne sont pas les idées toutes faites ou sorties des tiroirs qu'il nous faut. Ce sont des amorces, des idées inachevées et incomplètes qu'il faut accepter et nourrir, pour peu qu'elles fassent le pari de penser le monde à partir de son devenir souhaitable commun.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin