M Copé est un petit malin

M Copé est harcelé par la presse, une certaine presse naturellement, celle qui ne doit pas déjeuner avec lui, M Copé étant parait-il coutumier des déjeuners avec les journalistes. M Copé demande une loi sur la transparence des partis politiques et assortit sa demande d'exigences : que les journalistes à l'instar des politiques établissent une déclaration de patrimoine (dont on sait qu'elle n'a servi à rien dans l'affaire Cahuzac) et qu'en attendant que cette loi soit votée, les comptes de l'UMP (qui est décidément un parti qui fait scandale) seront placés sous scellés dans une pièce du siège de l'UMP.

M Copé nous prendrait-il pour des imbéciles ? Il semblerait que oui. Il n'aura échappé à aucun juriste fût-il un étudiant en première année qu'il existe en France un principe intangible : la non-rétroactivité des lois pénales !

A supposer que la classe politique accède aux exigences du maire de Meaux, ce qui ne m'étonnerait pas plus que cela, ils ont tous de casseroles; il faudrait naturellement quelque temps pour préparer cette loi, puis il faudrait que fussent pris dans des délais raisonnables les décrets d'application. Toute cette affaire devrait bien prendre quelques mois, voire une ou deux années. Une fois la loi votée et les décrets publiés, la justice pourrait être saisie. Les magistrats qui sont gens sérieux prendraient donc (ou pas) des réquisitions afin d'examiner cette affaire. Et Puis ?

eh bien nous nous retrouverions avec une affaire qui ne pourrait être jugée selon la nouvelle loi, et avec un peu de chance les délais de prescription auront joué !

Pas de doute M Copé est un petit malin, pas forcément malhonnête, pas forcément honnête, mais je doute qu'on le sache bientôt !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.