Fillon s'accroche ou "comment les démocraties finissent"

Alors que se prépare la manifestation du Trocadéro, dans l'ombre se joue une partie bien plus importante. Fillon soutenu par Poutine ? Une hypothèse farfelue ? Quand on sait que la Russie est intervenue dans l'élection américaine, la question n'est peut-être pas si stupide.

en 1983 Jean François Revel publiait "comment les démocraties finissent".

Ce livre avait, en son temps fait polémique, et nombre de journalistes avaient d'un revers de main désinvolte renvoyé JF Revel à ses chères études, considérant que notre démocratie était définitivement installée et que les institutions de la Vème république étaient telles qu'un coup d'état ne pouvait renverser notre gouvernement "démocratiquement" élu.

Le président, chef des armées, ne pouvait bien entendu pas être destitué par un "quarteron de généraux félons" Mongénéral l'avait bien prouvé durant les événements d'Algérie, lors de la poussée de fièvre de quelques généraux partisans de l'OAS et de l'Algérie Française.

Il a coulé, depuis, beaucoup d'eau sous le pont Mirabeau et les nouvelles technologies ont changé la donne, il n'est plus nécessaire désormais d'envoyer des chars pour envahir un pays, il suffit de couper ses télécommunications, de mettre en panne les systèmes de production d'énergie, d'intoxiquer les medias par de fausses informations ... bref une guerre sans soldats, sans morts, juste la prise en main des institutions et le tour est joué.

C'est un peu ce qui est en train de se passer, avec l'affaire Fillon en appelant à une manifestation contre la Justice, ou plutôt contre l'institution judiciaire.

M Fillon qui voyait s'ouvrir devant lui un boulevard est désormais en passe d'être mis en examen et nombre de citoyens considèrent qu'il présente tous les symptômes de la folie en s'accrochant jour après jour à cette élection qu'il sait d'avance perdue. On a peut-être oublié que M Fillon est apprécié de M Poutine, un Poutine qui dispose de fortunes qu'il peut mettre à la disposition du candidat qui présenterait toutes les garanties de suivre sa politique. A force de scruter l'élection prédidentielle en France on oublie que désormais la politique se joue à l'échelle mondiale, et que la partie d'échecs engagée par M Poutine se joue à l'échelle de la planète. La Russie a, à sa tête, un dirigeant qui possède un véritable projet pour son pays, la grande Russie, (la Sainte Russie ?), et tandis que nous nous regardons le nombril, M Poutine rêve et réalise le relèvement de son pays au rang de première puissance.

De temps à autre apparaissent de grands hommes qui bouleversent l'équilibre de la planète, nous ferions bien d'y réfléchir.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.