Johnny s'en va, lui aussi en décembre

2017 : Johnny Hallyday, une longue liste d'artistes et de musiciens l'ont précédé .....

Johnny est mort, en décembre, et c’est sans doute le moment de nous souvenir de ces musiciens qui nous quittèrent durant ce mois sombre, le temps du solstice d’hiver ,,,,

Dario Moreno et Stéphane Grapelli ouvrirent le « bal » un premier décembre, le 4 ce furent Gloria Lasso et Franck Zappa tellement différents mais pourtant adulés de leur public, chacun dans son style…

Le 5 une étoile disparut du firmament, Mozart partit pour la fosse commune, Dave Brubeck suprême élégance « choisit » aussi le 5, prémonition pour le compositeur de « just take five » ?

Le 6, une date qui restera gravée dans la mémoire de tous ceux qui connurent grâce à Johnny des moments inoubliables associeront aussi Roy Orbinson (Blue Bayou, et l’inoubliable Pretty woman) et la grande Lucienne Boyer (parlez-moi d’amour).

Le 8, Mark David Chapman, un déséquilibré abattit John Lennon inspirateur génial des Beatles qui déclara : « Je ne sais pas ce qui disparaîtra en premier, le rock’n’roll ou le christianisme » Le rock’n’roll est bien vivant et le pape renonça en son temps à excommunier Johnny qui osa « Jésus Christ est un Hippie »

Le 10, de l’année 1970 un « stupide » accident d’avion nous privait à jamais d’ Otis Redding qui venait d’enregistrer « the docks of the bay », il ouvrait la longue, trop longue liste de ceux qui partirent tôt, trop tôt à 27 ans : Janis Joplin, Brian Jones, Jim Morrisson, Jimmy Hendrix, Kurt Cobain, Amy Winehouse, pour ne citer qu’eux…

Sam Cook, assassiné lui aussi un 11 décembre …

Le 12 « a man with a stone face » : Ike Turner disparaissait, l’Olympia en 1971 l’accueillit avec Tina : inoubliable !

Le 15 de l’année 1944 Glenn Miller disparut au-dessus de la Manche, il était l’ambassadeur d’une musique américaine qui déferlera bientôt sur l’Europe, et le symbole de la libération…

Le 16 deux êtres tellement dissemblables : Camille St Saens et Guy Bontempelli

le 17 une voix venue d’une île inconnue du grand public s’éteignait à jamais, celle de Cesaria Evora, une musique, une voix…

le 18 cela fera 16 ans cette année celui que l’on appelait Monsieur 100 000 volts rejoignait Nathalie au paradis des poètes…

le 20 un des meilleurs serviteurs de Chopin, Arthur Rubinstein tirait sa révérence, c’était en 1982…

le 21 Udo Jurgens se demandait-il « pourquoi » ? ou murmura-t-il « merci, chérie ... »

le 22 sa voix rocailleuse, reconnaissable entre toutes s’éteignait définitivement, Joe Cocker, trois ans déjà…

le 25, ce ne fut pas leur meilleur cadeau, ils nous quittaient : Dean Martin et James Brown à 11 ans d’intervalle : 1995 - 2006

le 27, il y aura onze ans bientôt : « je n’aurai pas le temps » c’est lui, « le bal des laze » encore lui

« voici les clés », « si j’étais président » toujours lui, « Nathalie », « l’orange », « il est mort le soleil » «derrière l’amour » et tellement d’autres c’est encore et toujours lui : Pierre Delanoë, un génie !

Le 28 pour finir cette « triste » litanie Maurice Ravel, le fameux « bolero » ne doit pas faire oublier « la rhapsodie espagnole » ou le « prélude à l’après-midi d’un faune ». Pierre Barough l’an dernier nous quittait, souvenez-vous « un homme, une femme »…

 

Mais la vie continue, non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.