l'euro c'est fini !

alors que vient de se terminer l'euro de football, le tour de France va continuer d'offrir du rêve à ceux qui refusent la réalité.

Ce fut un beau match, les Français donnés vainqueurs sauf si Ronaldo, génial buteur ne venait contrarier ce qui devait être pour nos joueurs mais surtout pour les supporters la consécration des bleus. Las, Ronaldo, blessé, c'était la fin du suspens.... Les Portugais, regroupés en défense et servis par un gardien inspiré ont tenu bon, tellement que sur une contre-attaque Lloris a dû concéder le but de la différence. Ce fut alors le silence dans le stade tout entier acquis à la France sauf quelques bataillons de supporters Portugais qui alors ont laissé éclater leur joie....

Aujourd'hui, lundi, les conversations iront bon  train autour des machines à café, on refera le match....

Tout ça pour ça, comme s'il n'y avait pas d'autres sujets de réflexion que le jeu de la  baballe au pied.

S'est on moqué des Indiens et de leurs peintures de guerre, des sauvages disions-nous, pourtant leurs peintures avaient une signification, ésotérique, mystique... rien de tout cela chez nos supporte(rs) (euses) :  un drapeau sur chaque joue, un autre sur le front, et enfin un autre en guise de cape, je ne parle pas des coiffures et des déguisements , ultime refuge de l'instinct grégaire de ces hordes animées d'avantage d'un esprit nationaliste, chauvin, tribal que du patriotisme dont ils se réclament. Le foot serait-il la continuation de la guerre par d'autres moyens, tant mieux, cela fait moins de morts mais révèle la vacuité de la pensée, ce qui n'est pas moins grave.

Ce matin  ils se sont sans doute réveillés avec la gueule de bois, l'impression de sortir d'un cauchemar, c'est souvent le cas quand on prend ses rêves pour la réalité, une réalité que beaucoup n'osent affronter tant leur semble difficile  et complexe la compréhension d'événements dont nous sommes les spectateurs impuissants. C'est sans doute parce qu'il est plus facile de rester spectateur, d'attendre des autres la solution des problèmes qui accablent notre société. Le Brexit en est l'illustration la plus éclatante : l'élite au pouvoir de l'Union Européenne, libérale, et celle du Royaume Uni (encore plus libérale) ont permis aux électeurs d'exprimer leur opinion au travers d'un référendum. Quelle erreur ! C'est comme donner des allumettes à des enfants jouant près du tas de paille... et s'étonner ensuite qu'il faille appeler les pompiers, car ... on n'avait pas prévu! Les électeurs n'ont pas voté avec leur cerveau, mais avec leurs tripes  et il faut les encourager à continuer si l'on en croit Yves Bertoncini, directeur de l'Institut Jacque Delors (Télérama n°3468). Il parait que nous avons un second cerveau (http://www.dailymotion.com/video/x1jp95s_le-ventre-notre-deuxieme-cerveau_news)

en voyant le comportement de certains supporters on serait tenté de le croire, seulement tenté...

Mais c'est tellement pratique de faire croire de telles billevesées, et d'ailleurs notre langue fourmille d'expressions tendant à le faire croire : le coeur au ventre, parler avec ses tripes, avoir les foies blancs, avoir de l'estomac etc..., le cerveau demeurant un organe inaccessible réservé à une élite qui s'exprime plutôt sur France Culture que sur les ondes de RMC.

L'école n'est pas en reste dans cette entreprise, qui accorde à 83% des candidats au bac 2016 le précieux sésame qui  permettra à nombre d'entre eux de se planter magistralement à l'université au cours de prochains mois, car penser, cela s'apprend et l'école devrait justement apprendre à apprendre et non pas se contenter d'exiger de restituer des connaissances .

Dans un système libéral, il faut maintenir les "masses populaires" dans  un espace d'ignorance, et surtout lui interdire la "pensée critique" qui est le pire ennemi de  classe, de la classe dominante naturellement.

Et jusqu'ici ça a plutôt bien marché, nous croyons voter pour des hommes politiques nous n'élisons que les VRP des multinationales.

Actuellement des négociations  ont lieu le TAFTA - Trans Atlantic Free Trade agreemen, autrement dit Partenariat transatlantique sur le commerce et l'investissement EST le traité qui va définir pour les années  à venir les conditions dans lesquelles le commerce pourra se pratiquer entre les USA et l'Union européenne, et c'est plutôt mal parti pour nous européens...

Un exemple ? Smithfield (quand vous achetez du jambon Aoste, de la charcuterie Justin Bridou ou Cochonou vous achetez ...Smithfield) est une société américaine qui s'est implantée en Europe, notamment en Pologne et Roumanie en détruisant des centaines de milliers d'emplois  :

D’après les statistiques de l’Union Européenne, le nombre d’éleveurs de cochons en Roumanie a baissé de 90% - il est passé de

477 030 en 2003, à 52 100 en 2007. Les ex-paysans ont été coulés par les bas prix de Smithfield et doivent, soit émigrer, soit se tourner vers le secteur de la construction. A leur place, la compagnie emploie ou est sous contrat avec 900 personnes et achète les céréales auprès de 100 agriculteurs.

En Pologne, il y avait 1,1 million de paysans produisant du porc en 1996. Selon Chambre Nationale de l’Agriculture Polonaise, en 2008, leur nombre avait baissé de 56%, car l’arrivée de méthodes agricoles modernes avait transformé l’agriculture. (voir l'intégralité  de l'article sur : http://www.legrandsoir.info/Un-geant-US-de-l-industrie-porcine-transforme-les-pays-de-l.html ).

Monsanto, vous connaissez ? mais si c'est ce groupe américain qui produit du glyphosate en quantité industrielle sous l'appellation "Roundup", ça y est ça vous  revient ... Monsanto a réussi à faire prolonger l'autorisation de commercialisation de son poison grâce a un puissant lobbying auprès des instances européennes : http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/la-decision-de-l-union-europeenne-sur-le-glyphosate-est-reportee-greenpeace-europe-790955

mais ce n'est rien à côté de l'intention de Monsanto de faire breveter les séquences ADN du porc afin de s'en attribuer la propriété intellectuelle et ainsi de "taxer" les éleveurs pour chaque porc produit :

http://www.dailymotion.com/video/x1aa29_monsanto-pur-porc-i_news

Tant de chômage dans l'Europe grâce à des entreprises comme Smithfield, comment s'étonner  ensuite de voir Manuel Barosso qui fut président de la commission européenne intégrer la banque Goldmann Sachs, responsable de la crise des subprimes, sans...états d'âme !

Demain, plus personne ne pensera à cet "euro de football", mais la loi "travail" s'appliquera à la rentrée, une loi inique imposée par un 49-3 constitutionnel mais antidémocratique.

Pas grave il reste le "tour de France" et ses supporters tout aussi enflammés que ceux  de l'Euro....

Tant qu'il y aura des supporters, le monde libéral se portera bien; dernièrement, assistant à la course  de chars du Puy du fou je me demandais, en voyant les spectateurs faire une "olla" s'ils condamneraient à mort le gladiateur vaincu...

Et alors j'ai su que l'homme ne changera jamais !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.