Retournez les fusils !

Ce matin Jean Ziegler était l'invité du « débat des matins » sur France Culture. Jean Ziegler est un homme controversé, député suisse, plutôt issu de la grande bourgeoisie il a choisi de défendre des idées de gauche, voire marxistes Rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (des populations) du Conseil des droits de l'homme à l'ONU de 2000 à 2008 il est un des rares à conserver une ligne directrice tenant plus de la morale que de la politique. Impliqué dans le mouvement d'Emmaüs, l'un des premiers à soutenir l'Abbé Pierre avant que ce dernier ne fût à la mode, c'est dire si l'homme est attachant même s'il irrite ou exaspère par ses prises de position. Ses colères lui viennent du fond de son être et il ne craint pas de s'attaquer au sacro-saint secret bancaire qui a permis à son pays de devenir un îlot de prospérité dans une Europe aux prises aux conflits (les deux guerres mondiales), empêtrée dans les difficultés économiques, victime d'un chômage endémique. La Suisse fait rêver : son niveau de vie, la possibilité de déclencher des référendum sur des sujets de société... Mais les Suisses comme le reste de l'Europe sont aliénés1 au point de voter contre leurs propres intérêts tant l'opinion publique subit le matraquage des puissants, qui disposent de ressources illimitées.

Jean Ziegler n'est pas un naïf, bien au contraire. Depuis des décennies il tente de nous alerter sur les fléaux de l'humanité au premier rang desquels figure naturellement la finance internationale, cet ennemi que désigna naguère notre président « normal ».

Il s'en est fait des ennemis, chez les puissants naturellement et on ne s'en offusque guère mais aussi chez les citoyens de base, ce qui tendrait à prouver que le citoyen de base ne dispose pas de toutes ses facultés, mais ça on s'en doutait un peu. Ce matin donc, Jean Ziegler a laissé éclater sa colère : il se trouve des gens qui spéculent sur les céréales, spéculation qui cause des millions de morts de faim. Ces spéculateurs, que cette faim créée artificiellement n'empêche pas de dormir, sont tellement puissants qu'ils ont réussi à mettre un frein (peut-être définitif) à la taxe dite « tobin ». Alors Jean Ziegler nous interpelle, nous les peuples, nous incite à nous servir de nos armes pour combattre cette dictature des puissances de l'argent. Ces armes, c'est d'abord notre conscience, la conscience que nous sommes des êtres humains, que nous sommes les plus nombreux, face aux oligarchies. Mais il faut d'abord se débarrasser de cette aliénation qui nous paralyse et qui fait le bonheur des puissants entretenu par les médias qu'ils contrôlent.

Vous cherchez un cadeau pour Noël ?

 

Retournez_les_fusils-34bae.jpg

1- Au sens philosophique Privation de libertés, de droits humains essentiels éprouvée par une personne ou un groupe social sous la pression de facteurs permanents (Hegel) ou historiques (Marx) qui l'asservissent à la nature ou à une classe dominante. (source le trésor de la langue française)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.