Sire, votre coiffure laisse à désirer

Près de 10 000 euros pour que Monsieur "mon ennemi c'est la finance" soit toujours bien coiffé, mazette, nous avons les moyens !

Car, ne l'oublions  pas, ceux qui paient le Figaro de Monsieur, c'est nous, et nous ne l'avions pas compris lorsque Monsieur s'est présenté aux dernières élections présidentielles. Depuis nous avons eu la loi Travail qui, sous le fallacieux prétexte de faciliter l'embauche, permet de licencier au moindre coût, dommage...

Le merlan de Monsieur a dû fermer son salon pour se consacrer à son illustre et unique client afin que celui-ci ne paraisse décoiffé lorsqu'il croise les grands du Royaume et même ceux de la Grande Europe, nous en serions marris, alors nous payons ...

Le capilliculteur de Monsieur veille  à la bonne ordonnance de la chevelure de Monsieur, il est vrai que se présenter devant ses sujets, la perruque de travers ou la mèche folle serait du plus mauvais goût, pour rejoindre sa dulcinée Monsieur met un casque, quel dommage pour la coiffure de Monsieur ...

Monsieur reviendra peut-être devant les électeurs pour solliciter un second mandat, épargnons-nous le renouvellement du contrat du merlan de Monsieur, et conseillons à Monsieur de prendre une juste et méritée retraite, il nous coûtera cependant mais au moins ses menus frais devra assumer.

En 2017, au joli mois de mai, épargnons-nous d'aller  voter, avec  une forte abstention, ils n'auront  plus de légitimité.

A propos, que fait la Cour des comptes ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.