Alain tu sais pourtant bien...

Alain Finkielkraut insulté par un imbécile, hélas les imbéciles seront toujours les plus nombreux...

Enfin, Alain, qu'est-ce-qui t'a pris de descendre dans la rue samedi ? Déjà lors des "nuits debout" tu t'étais déjà fait entreprendre par des malfaisants qui estimaient que ta place n'était pas parmi eux. De toi ils ne connaissent que le Finkielkraut écumant de rage sur les plateaux télé, perdant son sang-froid, et criant  "taisez-vous" à la façon d'un Georges Marchais (ceux qui sont nés avant 1960, et les autres qui ont un peu de culture comprendront). Nous avons assisté, samedi à la rencontre improbable entre l'intelligence et la plus crasse  bêtise. L'antisémitisme, tu devrais le savoir Alain, est toujours accompagné de ses deux acolytes : Bêtise et Ignorance, nous en avons eu la stupéfiante confirmation ce samedi. A peine l'incident eut-il lieu que les analystes présents sur les plateaux télé se répandaient en superlatifs pour à la fois te défendre et accabler ton (tes) insulteurs. Il est vrai que l'antisémitisme depuis la Shoah est devenu  un sujet qu'il ne fait pas bon aborder si ce n'est pour le dénoncer, et vouer ses partisans aux gémonies. S'il pouvait en être ainsi pour ce qu'il convient d'appeler encore la démocratie, mais bon, passons...

Cet après-midi, le quatorzième des défilés "gilets jaunes" baigné de soleil (vous noterez au passage l'association du nombre 14 avec le soleil...) promettait d'être pacifique, "bon enfant" comme disaient les commentateurs télés qui comme chacun sait  font toujours preuve d'originalité dans leurs propos, et d'une immense culture ... Bref, les terrasses des cafés profitaient de leur clientèle habituelle, enrichie de quelques "gilets jaunes" dont le besoin de sustentation venait apporter une note de couleur inhabituelle dans le quartier. N'était l'absolu manque de coordination des forces de l'ordre dans la rue Marbeuf qui la bloquaient aux deux extrémités en exigeant des manifestants qu'ils "dégagent" la rue, cette manifestation eût pu sembler une promenade de santé. Mais patatras, voilà-t-y pas que notre Alain National (c'est plus facile à écrire que Finkielkraut) se met dans la tête de faire quelques pas dans Sa rue, Son Paris afin sans doute de se faire une idée plus exacte de l'ambiance réelle de la manifestation. Reconnu par un manifestant sans doute abonné aux chaînes "you tube", le voilà pris à partie, injurié par l'énergumène dont les quelques neurones encore en état de fonctionner lui permettent de vomir quelques insultes bien senties dont celle-ci : Antisémite !

Reconnu, l'individu devrait être appréhendé prochainement et comparaître devant la justice. Mais quelle peine lui infliger ? Contre la bêtise on ne peut pas grand-chose, mais contre l'ignorance ? je suggère que l'on impose à cet ignare qui, visiblement ne connait pas le sens du mot "antisémite" d'écouter en "peau de cast"  les émissions de notre ami Alain sur France Culture chaque samedi matin. Il y apprendrait que Alain Finkelkraut n'est pas un monstre vitupérant mais un intellectuel sensible, à l'écoute de ses invités, qui fait honneur à la culture et à cette radio qui demeure l'un des derniers piliers de notre civilisation, loin des messages publicitaires et des animateurs démagogues. A l'un je dirais Allez donc vous instruire un peu au lieu de brailler des slogans que vous ne comprenez pas; à l'autre je dirais Allez, Alain ne te mets pas martel en tête, tu ne manques pas d'auditeurs qui t'apprécient, et finalement n'est-ce-pas cela qui compte ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.