Ils ont voté !

ceux qui ont voté aujourd'hui pour le transfert de l'aéroport à NDDL, seront-ils les cocus de demain ?

Au moment où j'écris ces lignes 56% des votes des "électeurs" appelés à se prononcer sur le dossier de Notre Dame des Landes ont donné raison aux promoteurs de l'aéroport de NDDL. Promoteurs, car avant tout ce sont  Vinci et consorts qui sortent gagnants de cette consultation, et pas les habitants de la région nantaise. De toute façon l'avis des habitants, ils s'en foutent, l'essentiel est de couler encore plus de béton pour faire encore plus de parkings, plus de profit. Moderniser l'actuel aéroport ? trop facile et pas assez d'argent à la clé, c'est la raison pour laquelle le dossier a  été présenté d'une façon partisane aux électeurs.

Vinci, vous savez, c'est la boite qui fait de la pub avec son "Vincent" qui "lui, a son badge sur son pare-brise", façon d'expliquer aux demeurés que nous sommes la nécessité de :

1- prendre l'autoroute, que nous avons  payée par nos impôts, et que Vinci nous fait repayer une seconde fois, avant de laisser tomber la maintenance dans quelques années afin que l'Etat rachète nos autoroutes pour les refaire à neuf avant de les brader de nouveau à Vinci. (Il fait l’acquisition en 2006 du groupe ASF. Il y a une polémique sur les conditions financières de cette concession qui font perdre des ressources financières importantes à l’État chaque année. Des hommes politiques de tous bords, Nicolas Dupont-Aignan15, Arnaud Montebourg16,14 et François Bayrou14 ont critiqué le laissez-aller de l’État en ce domaine.) * source Wikipedia

2- prendre un abonnement sous forme de badge afin que Vinci sache encore un peu mieux comment nous vivons afin de nous vendre des services supplémentaires et souvent inutiles.

C'est aussi la boite qui a laissé dernièrement quelques dizaines d'automobilistes et transporteurs se fourrer dans une voie sans retour totalement inondée, afin de ne pas perdre quelques centaines de "clients", c'est cela le service public vu par Vinci.

Vinci c'est aussi le concessionnaire de la ligne à grande vitesse Tours Bordeaux LGV très controversée (http://www.cade-environnement.org/files/2015/09/Historique-de-Tours-Bordeaux.pdf).

Vinci ne défend pas les intérêts d'une population, mais ses propres intérêts, au risque de couler nombre de petites entreprises locales pour le plus grand bénéfice de ses actionnaires.
Vinci, c'est la caricature de ces entreprises dont l'objectif est de détourner l'argent public vers ses actionnaires.

Bétonner des zones humides qui sont une "éponge" capables de filtrer les eaux de pluies , au risque de créer de nouvelles inondations comme celles qu'on a connues ces dernières semaines, était-ce la volonté de ceux qui ont voté oui au référendum ?

Virer de leurs terres des agriculteurs de toutes opinions, alors que nous manquons déjà cruellement de terres cultivables, était-ce la volonté de ceux qui ont voté oui au référendum ?

Créer de nouvelles nuisances sans mettre fin à celles qui "pourrissent la vie" de quelques riverains (qui pourraient d'ailleurs déménager si leur vie est si intolérable), était-ce la volonté de ceux qui ont voté oui au référendum ?

Beaucoup vont se réveiller demain avec une drôle d'impression, celle de s'être faits avoir,  mais bon, ils ont voté !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.