Lorsqu'ils sont dépecés vivants

Ca rapporte plus de torturer à mort les bébêtes = salauds de chinois

Dépecés vivants au nom de la mode


Dépecés vivants au nom de la modeCriant

Cette année, presque 2 millions de chats, des centaines de milliers de chiens, ainsi qu'un nombre incalculable de renards, chinchillas, lapins et d'autres animaux seront torturés et tués en Chine.

Oui, je veux aider !

Ces animaux subiront tous une terreur et une douleur inimaginables avant que leur peau ne soit retirée, parfois même étant encore vivants. Bien que l'horreur des abattoirs et du commerce d'animaux vivants dans lesquels les animaux sont tués se produit à l'autre bout du monde, les objets faits en peaux d'animaux peuvent facilement se retrouver dans le magasin du coin.

Allez-vous aider ces animaux et tous les autres en faisant dès maintenant un don généreux à PETA ? 

La Chine n'est pas le seul pays où les animaux sont tués de manière atroce pour des vêtements cruellement produits. Néanmoins, en tant que plus grande exportatrice de fourrure au monde, elle est le berceau de la souffrance à très grande échelle. Des enquêtes effectuées par les affiliées de PETA ont exposé des images d'animaux suspendus par une patte, se tordant de douleur avec leurs membres écorchés toujours réactifs. Les employés se tiennent debout sur le cou et la tête des animaux pendant qu'ils leurs arrachent la peau. Des enquêteurs témoins ont enregistré les images d'un chien viverrin dépecé sur un amas de carcasses. L'animal mourant et entièrement dépecé a trouvé la force de lever sa tête couverte de sang et de fixer la caméra.

La fourrure arrachée à des animaux sensibles sert à fabriquer des cols de manteaux, des tapis, des babioles, des jouets pour chats et à doubler des gants et bottes. Certaines entreprises chinoises sont connues pour avoir essayé de tromper les consommateurs en étiquetant les fourrures de chats et de chiens comme étant du « chacal doré », du « lapin » ou encore du « raton-laveur », comme si ces animaux-là souffraient moins.

Votre soutien consolidera immédiatement notre action cruciale qui est de promouvoir la mode sans cruauté et de faire en sorte d'aider les animaux partout où ils souffrent.

Tant que les animaux continuent à être électrocutés, matraqués, tués par balle, pris au piège et dépecés vivants pour le commerce mondial de la peau, nous devons faire tout notre possible pour mettre fin à leur souffrance.

Les récentes manifestations de PETA et ses affiliées au cours des événements Semaine de la Mode organisées à Londres, Milan et Paris ont attiré l'attention internationale sur les horreurs de ce commerce. Elles ont permis d'ouvrir les yeux des designers et consommateurs sur des possibilités d'alternatives croissantes sans cruauté pour les animaux.

Votre don d'aujourd'hui, aidera PETA à organiser des manifestations attractives et des campagnes en ligne qui aideront à mettre fin au massacre de chiens, lapins, renards et autres animaux. De plus, cela permettra de faire pression sur les designers et les revendeurs afin qu'ils bannissent la peau d'animaux.

Vous pouvez également nous aider en vous engageant à ne pas acheter ni porter de la fourrure et en encourageant vos amis et votre famille à faire de même. Vous pouvez aussi écrire aux éditeurs de journaux pour rappeler aux personnes que la fourrure et le cuir font partie de la rubrique nécrologique et non de la rubrique mode.

S'il vous plaît, aidez-nous à montrer au monde que des personnes bienveillantes comme vous ne soutiennent pas la mort horrible subie par les animaux pour des intérêts humains futiles. Merci de votre aide.

Sincèrement,

17317.gif
Ingrid E. Newkirk
Fondatrice

PS : Nous ne relâcherons pas nos efforts tant que des animaux sensibles continueront à être tués pour leur peau. Aujourd'hui, votre don contribuera à nous fournir les ressources dont nous avons désespérément besoin afin de mener à bien cette action et toutes les autres actions cruciales de PETA pour les animaux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.