jjvaude
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juin 2017

Laurent Ruquier: nouvel editorialiste politique du journal Le Monde

jjvaude
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'animateur TV réussit là un joli coup, remplissant un peu plus une besace déjà riche en activités plurielles. D'aucuns diront, l'esprit critique toujours en éveil, que ce premier éditorial témoigne de nombreuses lacunes...Holà..comme vous y allez!!! Ne vous a-t-on jamais dit que les partis politiques ont renoncé à leur mission de formation des citoyens depuis plusieurs décennies ? Alors Laurent, il découvre, il fait comme tout le monde. Et attention, il a des dispositions, le fait qu'il est souligné par exemple à quel point Jean Luc Mélanchon a été victime d'un bashing faussant le jeu démocratique au premier tour de la présidentielle  témoigne d'une acuité certaine. C'est vrai qu'il est un peu naif notre Laurent ; alors dans un premier temps, il a été surpris..Quoi!! Tous ces journaleux qui des semaines durant avaient loué la qualité  de Mélanchon et l'exemplarité de sa campagne..quoi!! du jour au lendemain, ils l'insultaient, le lynchaient en direct...mais ce n'est juste pas possible.!!!!...il découvrait l'art perverse de ces médias qui passent la brosse à reluire pour se dédouaner, se parer des vertus de l'égalité  de traitement et le moment venu, obéissant en cela à  des impératifs ideologiques et economiques, frappent violemment, dénigrent, cultivent la rumeur....bref pratiquent le bashing.

L'absence de fomation politique, voilà le syndrome Ruquier, vous dis-je...

Bon le ptit Laurent n'est pas un mauvais bougre :famille ouvrière, le Havre, finale de la coupe de France 1959, le capitaine André Strappe, les connaisseurs comprendront, bref tout cela laisse des traces...

Alors quand Laurent devenu grand découvre que Mélanchon n'appelle pas à voter Macron au soir du premier tour, son sang ne fait qu'un tour. Quoi!!! Quoi!!! Quoi!!!

Le problème de formation...vous dis- je...toujours le manque de formation politique.

Ah la la s'il s'était renseigné, il aurait pu dire comme nous à France insoumise à la décimale près le score de Macron au deuxième tour. Nous on a non seulement un programme mais aussi une analyse. Il y a des mois que l'on dit à qui veut l'entendre que Le Pen, ce n'est pas pour 2017 mais qu'elle représente un risque eventuelle pour 2022. Mais lui, le malheureux, livré à lui même,  il est perdu....on lui dit de toute part qu'il faut penser à Trump, l'americain, qu'on ne sait jamais..etc...etc. L'idee ne lui vient même pas d'aller vérifier. ..s'il l'avait fait, il aurait vu que deux jours avant les élections, l'écart entre Trump et Clinton était d'un point; alors qu'entre Le pen et Macron, il y a l'océan atlantique plus la mer des caraibes. Mais notre Laurent, il faut le comprendre, il est victime des hauts parleurs spécialistes du conditionnement de masse. D'autant plus que ça fait de la mayonnaise dans son cerveau surmené....pensez donc, il est clivé le Laurent, il y a le cador des medias, le Guy Lux de sa génération, pété de tunes et puis il y a le ptit Laurent marqué par le Havre, André Strappe et Edouard Philippe...alors évidemment ça dévisse dans sa tête, il boude mais comme tout bon normand, il boude violemment...il trépigne le bougre...''puisque c'est comme çà, puisque Mélanchon n'appelle pas à voter Macron, je retire tout ce que j'ai dit, je ne soutiens plus les travailleurs pauvres qui dorment dans leur voiture, les chômeurs, les SDF, les lanceurs d'alerte , les agriculteurs poussés au suicide, les defenseurs de la planète, les oubliés du service public....voilà na!!! "

Mais Laurent ...les législatives ça n'a rien à voir avec les présidentielles.

"Je veux rien savoir..na!!! C'est comme çà, c'est comme çà.!!!

C'est qu'il l'a mauvaise le gaillard, il est prisonnier d'un lourd secret qui lui pèse, qui lui pourrit la vie.

 Laurent n'a pas beaucoup de temps...télé...radio...taxi.. télé....theatre..radio..production..taxi dodo..

Alors la politique pour lui, c'est combattre le FN, ce qui est louable en soit mais catastrophe, il n'emploie pas les bons moyens...et ça, il n'a jamais voulu l'admettre...trop douloureux..:  "jamais je ne recevrais madame Le Pen dans mon émission a-t-il claironné durant des années " Et maintenant de plus en plus nombreux sont ceux qui lui soufflent à l'oreille: vous savez Laurent, le succès de Le Pen est dû avant tout â ces élites parisiennes qui l'ont traitées, elle et ses électeurs avec mépris; permettant que se développe le sentiment d'injustice et une victimisation chronique. Patatras...le petit Laurent...vous savez celui du Havre  pleure, crie, supplie...trop douloureux cette réalité, cette culpabilité....alors, il se réfugie dans le déni. Et puis tous ces journalistes ou pretendus tels qui n'ont pas été foutus de pointer les invraisemblances du programme de Marine...serait-il possible alors que le système ait fait du FN un épouvantail  pour mieux servir les intérêts de la finance...

Non..non tout cela est décidément trop douloureux pour Lolo..vite...vite...de l'air..

La solution Lolo ...ecoutes.. tapes sur Mélanchon.... oui c'est ça...vas y cognes plus fort...tu vois...tu respires mieux Lolo...c'est pas toi le coupable... c'est lui...salopard de Mélanchon....vas y Lolo tapes encore..livres toi sans retenue au bashing que tu condamnais encore hier.

Et tiens Lolo, balances tout au journal le monde, tu sais ce journal sorti tout droit des valeurs du conseil national de la résistance et qui fut un temps l'honneur du journalisme et le témoin de la culture française dans le monde...quoi ? Lolo tu dis qu'aujourd'hui c'est une vulgaire feuille de choux...n'exagères pas Lolo... et toi au fait comment ça va tes audiences d' "on est pas couché" ? 

T'inquiètes Lolo "ça ira mieux demain, ça ira mieux demain"

Jean -Jacques Vaudé

Envoyé depuis mon appareil mobile Samsung

Envoyé depuis mon appareil mobile Samsung

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire