Stop aux élevages industriels et au confinement des volailles : désobéissance civile!

A l’Assemblée nationale, sont actuellement débattues des mesures visant la protection animale, excluant évidemment les élevages industriels… Aussi, parlons en. Une nouvelle poussée de grippe aviaire (encore un virus…) impose aux possesseurs de quelques poules de les confiner… Une action de désobéissance civile ne serait-elle pas de laisser ses volailles profiter de leur parcours en plein air ?

Le problème vient de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8, très contagieux parmi les oiseaux sauvages et aussi les volailles, découvert dans les rayons animalerie en Haute-Corse et dans les Yvelines, ce qui a conduit le ministre de l’Agriculture à décréter, depuis le 17 novembre, des mesures de biosécurité (mesures techniques en réponse à un problème causé par la technique !) dans les exploitations de volailles et d’autres oiseaux captifs.

Parallèlement, pour tous les élevages non commerciaux (basses-cours), une déclaration de détention de volailles doit être effectuée sur le site du Ministère de l’Agriculture et, pour éviter tout contact avec la faune sauvage, s’appliquent des mesures de confinement des volailles, ou de pose de filets pour empêcher la contamination des grands élevages industriels.

Respecter cette consigne revient à protéger ces grands élevages industriels, où sont entassés des animaux standardisés, traités aux antibiotiques et possédant un même code génétique, donc plus sensibles aux infections, et qui font fi du bien-être animal. 

On assiste à une flambée des épidémies animales : peste porcine qui, en vingt-quatre mois, a réduit de moitié le nombre de porcs en Chine, fièvre Q chez les chèvres, maladie « de la langue bleue » chez les moutons, fièvre catarrhale ovine…

Selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ( l’équivalent de l’OMS pour la santé animale ), le nombre d’épidémies dans l’élevage a presque triplé dans les quinze dernières années.

L’abattage préventif de plusieurs centaines de milliers de canards est-il la panacée, alors qu’il empêche les animaux de développer une résistance à la maladie ?

En réalité, les grandes fermes industrielles sont présentées comme la solution, alors qu’elles sont le problème.

Comment rendre responsable la faune sauvage de la dissémination des maladies infectieuses dans le monde, comme le fait l’Organisation mondiale de la santé animale, alors que c’est l’action de l’homme qui perturbe le cycle naturel ?

Le développement consumériste de notre société, exacerbé par la publicité et par le développement des échanges, est arrivé à un tel niveau d’exploitation que la nature nous oblige à confiner humains et animaux.

Les possesseurs d’une basse-cour, ne serait-ce que d’une seule poule, et opposés à ces élevages industriels, ne devraient-ils pas entreprendre une action de désobéissance civile en laissant leurs poules sortir, comme à l’habitude, pour profiter d'un espace de nature où elles peuvent vivre sans contraintes? Cette action ne devrait-elle pas inciter les éleveurs dits "performants" à se reconvertir vers des productions animales de qualité, évidemment bio, donc respectant le bien-être animal, et sans impact sur l’environnement ?

Débattre à l’Assemblée nationale de mesures visant la protection animale, sans intégrer l’élevage intensif, pourrait laisser penser que les animaux de cirque sont moins bien traités que les animaux dans les élevages concentrationnaires…

N’est-il pas temps d’aller vers une société infiniment plus sobre, préservant réellement notre environnement, et de bannir animaleries et élevages industriels ?

L214 ne pourrait-elle pas relayer cette proposition de boycott ?

Ressources:

https://reporterre.net/Peste-porcine-grippe-aviaire-L-elevage-industriel-source-d-explosions-epidemiques?fbclid=IwAR0ZLcDvs5X-m-pC1-6uNt1TIX5bkEL0Ban1RKoLq3SsthaJ5XHMffiq1u8

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/13/grippe-aviaire-l-industrie-agricole-a-cree-un-nid-douillet-pour-les-pathogenes_6066123_3244.html?fbclid=IwAR2Fl_HdC3cceluqsMeMXmgTh_iawoL1PbsqZ91Xd4OIVBcUDtLCAgrth4Y

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.