LA GAUCHE RADICALE ET ANTI AUSTÉRITÉ DOIT SE CHOISIR UN AUTRE CANDIDAT QUE MELENCHON

Pourquoi il ne faut pas s'engager derrière Melenchon

Je vais expliquer pourquoi il ne faut pas  s'engager derrière Melenchon.

Il y a trois bonnes raisons, pour ne pas s'engager derrière Mélenchon

1. La question de la solidarité internationale entre tous ceux qui vivent de leur travail

2. La question de la démarche politique à caractère populiste

3. La question du programme économique et social.

Concernant la solidarité internationale, je me réfère à l'entretien qu'a donné Mélenchon au journal Le Monde daté du 25 aout dernier.

L'ensemble des déclarations de Melenchon aboutit à briser la solidarité internationale de tous les salariés en se référant à l'identité française, thème que Sarkozy a abondamment agité et que Melenchon approuve lorsqu'il déclare malheureusement : l'histoire des gaulois de Sarkozy n'est pas dénuée de sens”.

Mélenchon confirme sa déclaration selon laquelle les salariés détachés (les fameux plombiers polonais) viennent voler le pain des français.

Melenchon est our la régularisation des sans papiers par humanisme, Mais il est contre l'installation des nouveaux venus. Pour lui, les réfugiés peuvent continuer à se noyer en méditerranée.

A la rigueur il accepte les diplomés, en citant l'exemple des médecins. Autrement dit en dessous de bac + 8 on refuse l'entrée des réfugiés.

En fait, comme bien d'autres, Melenchon substitue à l'affrontement de classe entre salariés et capitalistes, l'affrontement entre des identités nationales différentes. Ce refus de la solidarité entre salariés ne peut que réjouir l'adversaire que reste aux yeux des communistes le capital financier.

En Europe centrale entre 1920 et 1940 s'est produit du fait de la misère et des persécutions un mouvement d'émigration des juifs d'Europe centrale vers l'ouest. Ceux qui le pouvaient allaient aux USA ou en Argentine ou meme en Palestine. D'autres s'arrétaient en France et ceci a donné lieu dans notre pays à une vague d'antisémitisme extrèmement violente qui nous a conduit à Pétain et à la collaboration avec les nazis. Aujourd'hui, surtout après les attantats on assiste à une vague d'islamophobie invraisemblable et voila que le candidat que pourrait soutenir le Parti s'engage sur cette voie xénophobe.

Pourtant, le Manifeste communiste de Marx et Engels qui se conclut par la phrase suivante : Prolétaires de tous les pays, vous n'avez que vos chaines à perdre et un monde à gagner : unissez vous ! Manifestement Melenchon ne veut pas que les prolétaires s'unissent selon leurs intérets et non selon leur nationalité ou leur religion! En conséquence, si on veut un changeement radical, on ne peut pas soutenir la candidature de Melenchon.

Sur la question de la démarche politique Melenchon se présente en homme seul face au peuple à qui il fait appel. Cela rappelle de droles de souvenirs dans l'histoire de France. Ca rappelle la démarche de Gaulle qui, lui non plus ne voulait pas entendre parler des partis politiques. Cela rappelle la démarche bonapartiste celle de Napoléon Ier comme celle de Napoléon III, tout ça ce ne sont pas des modèles de démocratie. D'une manière générale dans l'histoire de France il est arrivé souvent que des personnages commencent leur carrière politique à gauche par une critique des partis politiques pour la terminer à droite ou à l'extrème droite.

Mais je voudrai rappeler les paroles d'un chant. Il s'agit de l'Internationale. Tout le monde connat le premier couplet, celui qui commence par : “Debout les damnés de la terre...”. Mais il y a un second couplet. Et que dit il ? Il dit : “Il n'est pas de sauveurs suprèmes/ Ni Dieu, ni César, ni Tribun, Producteurs, sauvons nous nous même...” Eh bien nous n'avons pas besoin du Tribun Melenchon.

Enfin du point de vue de du programme économique et social, Mélenchon se prononce pour le partage des richesses. Mais  le compte n'y est pas et de loin. Non pas que le partage des richesses soit une mauvaise chose mais c'est très insuffisant. D'ailleurs tout le monde est pour le partage des richesses. Même Sarkozy qui, lorsqu'il était président se prononçait paour un partage en trois du profit. En réalité ce qu'il faut c'est que la production et la répartition des richesses échappent à la logique du profit. Il faut casser ce cercle vicieux infernal dans lequel la production ne sert qu'à faire du profit que l'on utilise lui même non à satisfaire les besoins humains mais à faire à nouveau du profit. Il faut pour cela autre chose qu'un simple partage des richesses. Il faut dépasser le capitalisme et faire passer les leviers de commande de l'économie des mains du capital financier et spéculatif vers les êtres humains qu'ils soient salariés ou consommateurs des produits des entreprises. Au fond les positions de Melenchon dans le domaine économique et social ne sont qu'un replatrage réformiste du système existant.

Décidemment il faut abandonner l'idée d'un soutien à Mélenchon et que la gauche de transformations ociale se trouve un autre candidat.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.