UNE ÉLECTION PROVOQUÉE POUR UN ÉLU CONDAMNÉ

Pierre Bédier, ancien président UMP du conseil général des Yvelines et ex-secrétaire d’État, a été définitivement condamné par la Cour de cassation le 20 mai 2009 à 18 mois de prison avec sursis, 25 000 € d’amende et 6 ans d’inéligibilité (ramenés à 3 plus tard), pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux dans une affaire de corruption à Mantes-la-Jolie.

Une élection cantonale partielle s’en est suivie et son comparse Michel Vialay, Maire UMP de Mantes-la-Jolie, s’est fait élire Conseiller général à sa place. Pierre Bédier a maintenant recouvré son éligibilité. Problème pour lui : il n’y a pas d’élection en vue pour se faire ré-élire dans l’immédiat. Qu’à cela ne tienne : Michel Vialay vient de démissionner pour le lui permettre, et tant pis pour les 70 000 € que l’organisation de cette élection* va coûter aux contribuables !

Pourtant une remplaçante avait été élue pour remplacer Michel Vialay au Conseil général des Yvelines en cas démission. Mais celle-ci, Pascale Bédier, a aussitôt démissionné de son mandat pour permettre à son mari de se présenter…

Une élection de complaisance à 70 000 €, en période de crise, va donc avoir lieu les 30 juin et 7 juillet pour permettre à un élu condamné pour corruption de tenter de retrouver son mandat. Cette candidature de Pierre Bédier dans ces conditions est soutenue par plusieurs élus UMP des Yvelines, dont l’ancien Président du Sénat Gérard Larcher et Henri Guaino, sans que cela leur pose le moindre problème moral. S’il retrouvait son siège au Conseil général du 78, beaucoup s’attendent à ce qu’il en reprenne également la Présidence par démission complice du Président actuel qui lui a succédé, Alain Schmitz.

En cette période où, suite à l’affaire Cahuzac, la moralisation de la vie publique est devenue un chantier prioritaire, le premier amendement proposé par Anticor aux parlementaires, pour la loi sur la transparence, est l’exigence d’un casier judiciaire vierge de tout délit d’atteinte à la probité pour pouvoir être candidat à une élection en France. Parce que l’exemplarité des élus est une condition impérieuse pour rétablir un lien de confiance entre les citoyens et leurs élus.

Avec Anticor, exigeons l’inscription dans la loi de l’obligation d’un casier judiciaire vierge de toute atteinte à la probité pour pouvoir être candidat, afin que Pierre Bédier soit le dernier qui puisse être candidat en France en ayant été condamné pour corruption.

Signez et faites tourner notre pétition en ligne :

http://www.avaaz.org/fr/petition/UN_CASIER_VIERGE_POUR_TOUT_CANDIDAT_AUX_ELECTIONS/?copy

 

Jean-Luc Trotignon, Responsable d’Anticor Yvelines


* D’après les chiffres du rapport de juin 2006 du Ministère de l’Intérieur sur le coût des élections, coût moyen des élections cantonales en 2004 : 3,36 € par électeur pour 21 244 électeurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.