La mort des droites et des gauches

Cela fait presque vingt ans que nous sommes quelques uns à avoir compris que plus personne ne se reconnaît dans le clivage antique de droite-gauche.

Cela fait presque vingt ans que nous sommes quelques uns à avoir compris que plus personne ne se reconnaît dans le clivage antique de droite-gauche. Les partis qui ont voulu entretenir cette position historique sont simplement hors de leur temps et ne séduisent plus que quelques seniors. En effet, droite et gauche sont morts depuis longtemps pour être remplacés par le nouveau clivage « Conservateurs » et « Réformateurs » !

Ainsi Macron est nettement conservateur et fédère tous ceux qui sont attachés à la primauté de la stabilité des pratiques, des institutions, des lobbies, des lois, des dividendes et du pain (pas trop) et des jeux (beaucoup) pour le peuple. En cela, son programme est clair et lisible.

Et puis il y a les réformistes, dont le parti Écologiste vient de prouver qu’ils sont plus nombreux qu’on ne le croyait. Jusqu’à présent seule Marine surfait la vague du changement sans pour autant savoir de quel changement il s’agit. Son absence de programme nous sauvera vraisemblablement de la dérive populiste.  Cependant il devient urgent pour les Écologistes (dont je suis) de formuler un programme et surtout des objectifs pour le 21° siècle qui soient orientés vers la qualité de la vie et non vers l’augmentation de la consommation.  Les défis climatiques, le gâchis énergétique et la pollution sont les sujets du quotidien dans lesquels chacun peut se reconnaître car cela impacte directement notre quotidien (mobilité améliorée, économies domestiques en subventionnant les économies d’énergie, tris et recyclage, agriculture naturelle, consommation locale, etc…).  Ce sont des choix économiques mais aussi et surtout des choix de société.

Droite – Gauche ?  Messieurs les politiques, messieurs/mesdames les professionnels du fauteuil et de la sinécure, les attentes ont changé et les nouveaux électeurs vous changeront ou vous dégageront.  Pour l’instant, la plupart des hommes/femmes du 20° siècle n’ont pas encore compris le changement d’ère ; tant pis pour eux : ils vont dégager (si ce n’est déjà fait).

L’avenir tiendra au combat entre Conservateurs et Réformateurs.  L’arrivée des Ecolos est salutaire pour remplir une case manquante.

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.