Quand le doute s'installe...

Coronavirus: soyons vigilants face au virus mais aussi aux réponses apportées. Les stratégies instaurées répondent-elles uniquement à des intérêts de santé? Y a-t-il "distorsion" dans les discours officiels et médiatiques? Les privations de libertés individuelles se justifient-elles totalement? LA PEUR n'est jamais bonne conseillère alors continuons à enquêter collectivement !

Plus les jours passent, plus je me documente, plus j'écoute les "médias conventionnelles" et plus je m'inquiète sur l'état de notre démocratie... Alors que les privations des libertés individuelles se multiplient sous couvert de "confinement" et que la population, terrorisée par le « battage » médiatique, le « focus » morbide et les amendes pour non-respect du confinement, se terre et est devenue extrêmement docile... je m'interroge sur : qui va profiter de cette crise ?

Ce Coronavirus, qui certes semble avoir des effets plus "virulents" que ceux de la grippe saisonnière, n'est pas non plus LE virus TUEUR que l'on essaie de nous faire croire... tout le monde sait que le "taux" de mortalité est très variable d'un pays à l'autre. En effet le dépistage systématique du virus dans la population permettrait d'intégrer les porteurs "asymptomatiques" et donc de diminuer d'autant la mortalité. Comment se fait-il qu'il n'y ait pas "d'harmonisation" au niveau mondial de cette comptabilisation ? Forcément la France, qui décide de ne dépister que les « patients présentant des signes graves » donne des chiffres alarmants... et contribue ainsi à effrayer son "peuple"...

Alors maintenant, venons en aux faits :

L'Organisation Mondiale de la Santé (WHO en anglais) et, en France, la Haute Autorité de Santé, dressent, depuis des années, un bilan alarmant sur la grippe saisonnière... (cf. HAS "Recommandation vaccinale : Extension des compétences des professionnels de santé en matière de vaccination" juillet 2018 , OMS "Grippe saisonnière" 31 mars 2018 et "Global Influenza Strategy 2019_2030 Summary" mars 2019)

A la lecture de ces bilans, ces organismes déplorent les faibles taux de vaccination des populations notamment dans certains pays... comme la France ! D'ailleurs, soit dit en passant, les chiffres d'entrées aux urgences, d'hospitalisation et des décès en France de la grippe saisonnière (cf. p15 doc de l'HAS) permettent de mettre en balance ceux du Coronavirus...! Bref ces organisations ne cessent de recommander aux "gouvernements" de prendre des actions concrètes pour inciter les populations à se vacciner...

Autre évidence, les liens « dérangeants » entre notre « classe politique » et l'INSERM/ Institut Pasteur, et ce d'autant plus, sous ce gouvernement... Comment ne pas croire aux conflits d'intérêts et au « lobbying » lorsque le mari d'Agnès BUZYN (Yves LEVY) est nommé au Conseil d’État, et que l'on connaît les « luttes d'influence et de pouvoir » entre l'INSERM et les IHU (cf. art « Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari » 11/10/2017 dans Marianne). Comment ne pas s'interroger de l'afflux massif sur les plateaux TV et dans les médias des professeurs liés à cet Institut (Jérome SALOMON, Olivier SCHWARTZ, Françoise BARRE-SINOUSSI... ) tous appelés à la rescousse, pour ajouter de la peur à la peur et comme par hasard, minimiser le rôle que pourraient avoir une campagne de dépistage généralisée ainsi que les thérapies à l'hydroxychloroquine soutenues par le Pr RAOULT (dont tous le monde connaît les relations délétères avec le « milieu scientifique Parisien » et en particulier Yves LEVY...)

Enfin, comment ne pas s'interroger pour ne pas dire sombrer dans la paranoïa, lorsque l'on découvre qu'en 2014 des échantillons du CoV-1 (SARS) ont « mystérieusement » disparus d'un laboratoire de l'Institut Pasteur... (cf. art du Monde du 15/04/2014),

qu'en octobre 2019 (donc sous Agnès BUZYN), l'Anses avait été saisie pour un avis d'arrêté portant inscription de l’hydroxychloroquine sur la liste II des substances vénéneuses, lequel arrêté (NOR: SSAP2001007A) signé du Pr J. SALOMON, est publié au JO en janvier 2020... tout au début de la pandémie... !!

Et que penser lorsque, pour contrer les théories « complotistes » sur la création du virus par l'Institut Pasteur, le Pr Olivier SCHWARTZ, nous indique que : « l’épidémie actuelle est due à un coronavirus appelé Sars-CoV-2 dont le code génétique est similaire à 80% à celui de 2003 »

et d'ajouter :

« En 2004, ce vaccin n’a pas été testé sur l’Homme, car l’épidémie ne s’est pas propagée. Il n’y avait donc plus de patients sur lesquels l’expérimenter. Ce candidat-vaccin utilisait le vaccin contre la rougeole comme véhicule pour que les antigènes atteignent directement les bons compartiments du système immunitaire ...» (cf. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/non-le-coronavirus-n-a-pas-ete-invente-par-l-institut-pasteur_3882821.html)


N'est-ce pas là un « aveu de… regrets » que les brevets déposés suite à l'épidémie SARS-CoV-1 n'aient pu permettre un « retour sur investissement »... ? Alors quelle « aubaine » cette épidémie de CoV-2, si proche du CoV-1, qui permettrait aux laboratoires, aux premier rang desquels l'Institut Pasteur, de « finaliser » et vendre enfin un vaccin efficace... !

En « manipulant » les chiffres de la morbidité, en terrorisant les populations, en étouffant toutes expressions contradictoires dans les médias, et en discréditant ou minimisant les effets curatifs d'un médicament aussi peu cher, répandu et connu (effets secondaires) que la chloroquine, il est fort à parier que l'immense majorité des réfractaires à la vaccination vont « rentrer dans le rang » et se « ruer » sur le prochain vaccin... !

Ce dernier pourrait même être rendu obligatoire, au nom de l' « Urgence Sanitaire » , quitte à y inclure celui de la grippe saisonnière ! Et là, on remplit deux objectifs d'un coup : celui financier des laboratoires et celui sanitaire de l'OMS.

Même s'il ne faut pas céder trop facilement aux théories complotistes les plus folles, n'oublions pas que l'Histoire nous a montré, à de nombreuses reprises, que des intérêts particuliers et financiers peuvent guider les actions politiques à l'échelon mondial et ce en dépit de l'intérêt général... Tout n'est pas complot... mais les complots existent…!

Et au moment même où j'écris ces lignes, une campagne publicitaire de l'Institut Pasteur passe à la télévision pour inciter aux dons... belle opportunité... non ?

En conclusion, j'en appelle aux « vrais » journalistes, ceux d'investigation, et à d'éventuels lanceurs-d'alerte pour nous permettre d'y voir plus clair dans ce « bourbier »... Alors peut-être, nous comprendrons mieux si cette « tragédie » est fortuite ou s'il elle résulte d'une stratégie plus « obscure ». Chaque jour le Covid19 fait de nouvelles victimes, espérons qu'elles ne le soient pas, en plus, d'un vaste scandale sanitaire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.