Ne dites jamais... 10

"Ne pas mettre la charrette devant l'ours, le boeuf dans la charrette, et le lapin devant tout le monde, que ça risque d'être un fichu bordel." Peut-on lire sur la vitre.

72escoumens-canada-10-2011-837 72escoumens-canada-10-2011-837

Bon, je sais, ça ne rime à rien ce machin. Tout comme l'histoire du poisson qui mord la queue du chat qui tente de mordre celle du piranha, et qu'ils font du surplace dans la rivière. Même que le poisson-chat qui les observe pourtant attentivement n'y comprend rien ; si attentivement qu'il ne voit pas l'objet volant non identifié - et pour cause, puisqu'il ne le voit pas - fondre sur lui et hop ! l'avaler d'un grand coup de bec. Il va sans dire que cet objet était un oiseau, et je dis "était" puisque l'homme qui cherchait sa charriole, s'étant armé d'un lance-pierre, vient d'occire l'oiseau et le poisson-chat qu'il n'a pas eu le temps de digérer, ce qui distrait le manège du chat et du piranha ; le premier avalant l'oiseau, le second, le poisson-chat à peine rescucité, alors que l'ours, après avoir bouffé le lapin afin d'arrêter la charrue, commence à se repaître de la panse du boeuf. Quant à l'homme, il est tout simplement heureux - un rien lui suffit -, il va enfin pouvoir retrouver sa charrette et rentrer chez lui ; mais après avoir déniché un autre lapin pour la tirer bongré malgré. Et moi, je vais de ce pas prendre un bain dans la rivière tandis que le piranha digère le poisson-chat et que le chat se lèche la bobine.

"Dis, tu ne serais pas en train de rêver à des zavenirs radieux avant de sauter du train en marche ?" Qu'elle demande la cigale.

Euh ! Qu'il fait mon oeil gauche en s'ouvrant un peu. Et pourquoi qu'on dit d'un train qu'il marche ?...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.