jmplouchard
Réalisateur
Abonné·e de Mediapart

670 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2011

J'aime bien les courbes...

J'aime bien les courbes, les petites, les grosses, les moyennes. A chaque fois que je vois* une courbe, j'ai envie de… Ouais ! Bon ! ça ne vous regarde pas ! On a le droit à une vie privée quand même !

jmplouchard
Réalisateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'aime bien les courbes, les petites, les grosses, les moyennes. A chaque fois que je vois* une courbe, j'ai envie de… Ouais ! Bon ! ça ne vous regarde pas ! On a le droit à une vie privée quand même !

Ceci-dit, il y a des courbes que j'affectionne particulièrement. Celle-là, par exemple :

© 

En ces temps moroses, il est bon d'afficher une courbe en croissance, non ?

Et en cette époque où l'explonentielle subcroissance de certains se proportionne avec la décroissance subexplonentionnelle de la plupart, n'est-il pas recommandé médicalement d'affectionner les courbes ?

Dites, docteur !

Ben eueuh…

Non, non ! Ce n'est pas ma durite qui à perdu sa soupape (ou l'inverse, je ne suis pas mécano). C'est simplement que je postiche, pardon, que je pastille, non, c'est pas encore ça, que je praline… Ah non, j'ai trouvé. C'est que je pastiche.

Ouf, j'avais vraiment cru que…

Mouais, je vous vois venir, le pastis ! Ben non ! Je tiens toujours debout sur mes quatre pattes comme l'assiette du jongleur au bout de son mât, et ne sombre pas (comme le dit un héroïque proverbe mexicain).

Ouais, je pastiche nos politiciens, nos économistes, nos banquiers… lorsqu'ils prétendent nous expliquer que la crise, c'est la faute à personne ! Enfin, si ! A tout le monde, et surtout au bon peuple qui a beaucoup trop profité des largesses de l'état (mais cela, ils ne le disent qu'à demi mots, ou à l'extrême droite). Et que si certaines courbes croassent, ben on n'y peut rien, faut simplement faire des économies.

Et d'ailleurs, je veux bien me faire docteur en économie. C'est à peu près le seul métier, avec météorologiste, où l'on peut se tromper chaque jour sans se faire virer aussi sec.

Bon, ma jolie courbe, c'est celle que Le Monde nous offre du chômage en France. L'est pas belle, ma courbe ?

Et lorsque je lis que le fisc va réclamer 108 millions d'euros pour cause de comptes planqués en Suisse à ma Liliane préférée, mais qu'il n'entamera pas de poursuites… Je vous laisse deviner ce que j'en pense…

Ou lorsque j'entends que notre Vénéré et ses copains veulent faire travailler les RSAistes… Ouais, en Chine peut-être !… Tiens, je leur donne un nouveau slogan de campagne, délocalisons les RSAistes - et pourquoi pas les chômeurs avec - de toutes façons, ce sont tous des "fraudeurs et des tricheurs" en puissance.

Et, comble du comble à faire mourir de rire, il y a peu, lors d'une convention bien nommée "Rendez-vous du courage", l'UMP vient de désigner un bateleur pour "lancer l'assaut" (dixit le Nouvel Obs) contre la fraude sociale… Et ce bateleur n'est autre que… Eric Woerth !… Quoi, vous ne vous souvenez pas de ce cher Eric ?...

Tiens, je viens de recevoir un spam en provenance du "FBI/United Nation, qui me dit qu'il faut que j' "immediate release mon payment of (US$ 10 million) with African…" Ah que ! Doivent être planqués en Suisse mes 10 millions de dollars !

Et un autre venant de "SwissLife" qui me dit que je peux recevoir "jusqu'à 136.000 euros en cas de décès par accident". Génial, 136.000 euros, ça doit faciliter l'entrée au paradis ! Dites, c'est combien le prix du billet d'entrée ?

Bon allez, foin de politique. Quoi que, l'écologie n'est-elle pas politique ? Mais il faut croire que non en ce moment, merci Aréva !

© 

Ouais ! J'aime bien les courbes ! Celle-ci représente les émissions anthropiques de CO2.

Bref, il n'y a pas qu'en Afrique du Sud qu'il y a un bled nommé Durban, mais dans le Gers aussi (cocorico) et 160 qu'ils sont les durbannais du Gers, nettement moins que les 12.000 climatologues réunis en Afrique du Sud.

A Durban donc (devinez lequel), on vient de prendre une décision décisive pour l'avenir de la planète. Le prochain COP qui ne se traduit pas par flic, mais par Conférence sur les Changements Climatiques, aura lieu au Quatar, et pas en 2022, ça c'est la coupe du monde de foot, mais dès l'an prochain.

Génial non ? A peine commencé l'actuel sommet que l'on connait déjà les dates et lieux du prochain !

Le Quatar verra donc fin novembre, début décembre 2012 sa population de 1,67 millions d'habitants augmenter de 12.000 personnes. Mais pas de danger de dérapage dans les Sofitel, les femmes quataries seront bien planquées.

Au Quatar, par contre, les émissions de CO2 par habitant représentent, selon l'ONU, 53,4 tonnes, soit trois fois plus que celles émises par tête américaine et dix fois plus que celles d'un chapeau chinois. Recordman du monde d'émissions de CO2 le Quatar, et avec 12.000 climatologues en plus, sûr et certain de le rester l'an prochain.

Génial non ? S'ils nous annoncent des décisions aussi décisives chaque jour, nos climatologues, la planète va finir par mourir de rire ! Et toc, plus de problème avec le réchauffement climatique !

Dites, c'est combien le billet d'entrée pour le paradis pour une petite planète bleue ?

© 

Ouais, j'aime vraiment les courbes ! Mais il y en a que je préfère !

* P.S. Petite question de grammaire climatique, et de chemin de fer. Dit-on "que je vois", ou "que je voie" ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila