JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

3 Éditions

Billet de blog 2 déc. 2008

De quel côté la langue de bois? ou, ne sommes-nous tous devenus de pitres et piètres "charlots"?

JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 
© 

Je me pose la question mais je ne trouve pas de réponse.

Le contenu de ce discours, écrit et déclamé par Charlie Chaplin alors que l'histoire avait déjà basculée, me donne de frissons et de lueurs d'espoir. (Dommage qu'en français il perde de sa superbe).

Ce ne sont pas, pourtant, de la même nature que les frissons froids que j'obtiens de ma part lorsque j'écoute les discours actuels qui me rappellent, par rapprochement d'idées, le triste sire, mais bien réel, Goebbels avant que l'histoire ne bascule.

.

Mais, que fais-je si ce n'est pas bêler et frissonner avec mes moutons congénéres, bien cachés sous nos pseudos, du haut de batailles intellectuelles de salon qui finalement ne tendent à autre chose qu'à bien démontrer la supériorité de MON esprit et le bienfondé de MON raisonnement rationnel sur tous les autres.

Et surtout MA supériorité sur ces "pulsions déplaisantes" venant de la part de gueux et gueuses qui veulent exprimer et dénoncer "quelque chose" parce qu'ils/elles le vivent et le subissent tous les jours mais dont leurs expressions sont refoulées et méprisées parce qu'ils/elles, les gueux et gueuses, ne parlent qu'un langage délétére, nuisible aux esprits trop supérieurs mais si délicats de la nomenklature.

.

A quand les enquètes et les mises en lumière par les journalistes, lorsque les faits ne concernent pas un journaliste, des dérives et atteintes à nos libertés publiques et au respect des citoyens lors des actions des forces républicaines de l'ordre public? Forces républicaines, que nous voulons et tenons tous à conserver, mais que dans ces cas précis nous pouvons appeler sans compléxe du "désordre républicain "?.

A quand une presse qui enquète et informe? par exemple sur:

- 560.000 gardés à vue, soit 1 citoyen s/100. (Heureux les 99 autres, mais attention aux faux pas... un verre de trop, une documentation perdue ou un voix dissonante...)

- Rafles dans les écoles et expulsions sans ménagement ni consultation dans les 24 heures des citoyens du monde, pas chancheux eux, pas Français eux. (Mais attention à ceux qui ne le sont pas de "plusieurs générations"... voir les attestations à fournir lorsque l'on vous demande un certificat de nationalité française, obtenue par mariage, par exemple, après 36 années de présence, procréation de petits français, vie et travail ainsi qu'impôts dans ce pays)

- Interpellations et entrées fracassantes des gendarmes dans les écoles et lycées, avec chiens policiers et fouilles au corp des gamins et gamines, les gueux et gueuses de l'Ecole Publique, dans un silence assourdissant des médias et du Rectorat. (Mais, là, restez tranquilles bonnes gens qui envoyez vos gosses à l'Ecole Privée payée avec les sous de tous les contribuables. Ces interpéllation musclées ne risquent pas de vous arriver, la racaille nous savons où elle se niche).

- Remise à jour pour finir avec cette racaille de la solution génétique sarkozienne. Tombée pour un temps aux oubliettes? non, simplement rémisée. Dans ces temps de disette il faut auto-justifier l'échec et rechercher des coupables (rapprochement malgré moi avec le triste sire cité plus haut) et bien sûr, ils sont tous trouvés, penchons-nous sur les berceaux des gueux, c'est là que nous les trouverons, les coupables.

Et pour ceux un peu plus âges qui sont passés au travers de ce maillage, enfermons-les dès 12 ans...

.

Pesonnellement, je proposerai une solution certainement moins contraignante et coûteuse, avant de passer à l'étude des berceaux à venir.

Je propose que cette étude soit réalisée sur l'historique des enfances et les prouesses à partir de l'âge de trois ans de tous ceux, adultes politiciens (ils doivent savoir de quoi ils parlent), qui proposent ces solutions, mais aussi sur leurs rejetons devenus adultes.

Je dis moins coûteuse parce qu'en prime sur le concept spéculatif, nous aurions la confirmation de la théorie...Mais ce n'est qu'une idée que n'ira pas très loin, je le crains.

.

Et puis, après ces digressions de ma part, dignes d'une médiocre mais bavarde langue de bois, je reviens sur ma question sans réponse à propos toujours de situer ou définir ce que nous appelons "la langue de bois".

Par exemple, ce discours de Chaplin, qui exalte nos espoirs d'une humanité meilleure, ne se dénie-t-il de lui même devant la réalité de notre propre nature et capacité humaine aux actions qui pourraient renverser cet ordre de choses récurrent, inéluctable pourrions-nous dire, depuis le temps de notre espèce?

N'est-il donc pas, ce discours, de la plus belle expression de la langue de bois?

Je me le demande.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine