JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

248 Billets

3 Éditions

Billet de blog 6 oct. 2015

JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

Standard and Poors et Fitch font partie de la suppression de dépenses inutiles de la ville de Madrid

Les contrats signés et renouvelés chaque année depuis 2002 avec ces deux agences de qualification par la mairie de Madrid, ne seront pas reconduits à partir du 31 décembre 2015.

JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les contrats signés et renouvelés chaque année depuis 2002 avec ces deux agences de qualification par la mairie de Madrid, ne seront pas reconduits à partir du 31 décembre 2015.

La raison invoquée par la mairesse, Manuela Carmena, est que le bureau communal non seulement n'a pas de prévisions de nouvelles émissions de dette mais travaille depuis son arrivée à la Mairie, en juin 2015, à la baisse des dépenses inutiles laissées par l'ancien bureau, aux mains du PP (Partido Popular, droite espagnole) depuis 1991, et compte mettre en place un audit comptable et financier libre pour analyser la dette actuelle: près de 6.000 millions d'euros en 2015 (1.455 millions en 2003) ce qui positionne Madrid en tête, et de très loin, des villes les plus endettées du pays (six fois plus que Barcelona, par exemple).

La facture annuelle représentée par ces deux agences est de 107.521,19 euros, montant qu'avec bien d'autres suppressions de dépenses et subventions souvent inexplicables, partisanes et/ou idéologiques mais toujours onéreuses pour l'ensemble des administrés que la nouvelle équipe rencontre, servira d'une part à rembourser, précisément, l'énorme  dette qui pèse sur la Mairie de Madrid et surtout à promouvoir les aides aux quartiers et personnes les plus défavorisés, délaissés par l'ancienne administration.

La chaîne de radio SER a émis hier quelques extraits de conversations téléphoniques entre représentants de ces deux agences et représentants de la Mairie de Madrid, qui mettent en évidence comme ces agences s'immiscent et émettent des menaces à peine voilées à l'encontre de la gestion d'une équipe récemment élue par des citoyens.  Par exemple, la suppression de la subvention à une école de tauromachie... ou la mise en place de l'audit libre de la dette, montrent bien au service de qui travaillaient ces agences. 

A écouter ici:

http://www.eldiario.es/madrid/AUDIO-conversacion-Ayuntamiento-Madrid-calificacion_0_438156279.html

Le changement de paradigme sociétal, et sans prétendre au Paradis sur Terre, serait-il possible? En Espagne et comme par hasard, ce sont deux femmes qui essaient de faire bouger les lignes, à Madrid et à Barcelona, et toutes les deux venant de la société civile et associative. A observer!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol