JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

248 Billets

3 Éditions

Billet de blog 9 mai 2011

Le "Votez pour moi, je vais réparer mes erreurs" de Royal à propos de Sarkozy, paraphrasant F Mitterrand à propos de Giscard

Salle comble encore une fois, autour de mille personnes ce dimanche 8 Mai, pour une UPP (Universités Populaires et Participatives) dédiée à François Mitterrand et à l'arrivée de la Force Tranquille, par Ségolène Royal avec l'association Désirs d'Avenir.Annonce aussi de la Force Citoyenne pour 2012.

JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Salle comble encore une fois, autour de mille personnes ce dimanche 8 Mai, pour une UPP (Universités Populaires et Participatives) dédiée à François Mitterrand et à l'arrivée de la Force Tranquille, par Ségolène Royal avec l'association Désirs d'Avenir.

Annonce aussi de la Force Citoyenne pour 2012.

Curieux retournement ou témoignage en temps réel dont, si l'on se limite à suivre passivement les événements et à se faire une idée du temps présent uniquement à travers ce que nos médias veulent bien nous faire passer, l'on peut se mettre à douter même de ce que nous vivons:

- Jeudi ou vendredi, je ne sais plus, dans une émission TV j'entends Renaud Dely, jeune et libre journaliste, affirmer avec une certitude stupéfiante à propos de Ségolène Royal: "Elle n'ira pas jusqu'au bout des primaires, elle va se désister..." ah bon? me dis-je...

- Sur Libération de ce jour, à propos de Pierre Bergé, ces mots qui mettent à mal le cynisme de la désinformation avec laquelle nos médias et "de gauche" n'hésitent pas à passer l'information:

"On croyait l’homme d’affaires plutôt en froid avec la présidente de Poitou-Charentes mais apparemment pas du tout. «Je crois pouvoir dire que le vrai successeur de François Mitterrand s’appelle Ségolène Royal», lâche-t-il, déclenchant un tonnerre d’applaudissements et de «Ségolène présidente»..."

Donc, le journalisme en 2011 serait une question de croyance...? En République laïque je trouve cela trop fort!

L'on reproche souvent à Médiapart de publier de documents modernes dont la technologie permet d'apporter le support visuel ou audio de ce qui est avancé par l'investigation et l'approche sur le terrain, pour ma part je préfère cela à la foi aveugle qui n'est que soumission ou paresse intellectuelle. Voici un document qui délaisse les croyances de ceux qui planqués derrière un fauteuil supputent ou font les jeux de la cour en place. Moi, comme Thomas je ne m'engage que sur ce que je vois:

© 

- ou dans Le NouvelObs:

"A la moindre occasion, ils scandent "Ségolène présidente" en frappant dans leurs mains. Ils se moquent des mauvais sondages, des autres prétendants socialistes, des anciens soutiens qui ont retourné leurs vestes. Ils n’ont que faire de la trivialité du jeu politique."

faisant abstraction du contenu plein de bon sens, de propositions et projets sociétaux, de dénonciations des abus commis ces dernières années de ces "moindres occasions" avec un "ils" quelque peu méprisant envers un millier de citoyens ou encore voulant ignorer comme les vestes retournées son incroyablement rapides à se remettre à l'endroit. Ah là, là... NouvelObs quelle déchéance!

Sur Médiapart, je suis désolée de ne pas avoir de phrases à rapporter tout simplement parce qu'il n'y en a pas. Aucune mention à cette réunion citoyenne qui réunit hier à Paris près d'un milliers d'individus et parmi eux, aux premiers rangs, le communiste Charles Fiterman, la féministe Yvette Roudy ainsi que l’ancien secrétaire général de l’Elysée Jean-Louis Bianco et Pierre Bergé, ou la députée Delphine Batho ou encore la jeune figure socialiste, élue lyonnaise, en la personne de Najat Vallaud-Belkacem, ou encore Dominique Bertinotti, Maire du IVème arrondissement, historienne et Maître de conférences et encore d'autres que je ne reconnais pas, venus témoigner des années Mitterrand.

Et parmi ce millier de citoyens c'est à remarquer l'enthousiasme et la quantité de jeunes qui faisaient concurrence en nombre à un public quadra, quinqua voire plus...

Et bien, non! messieurs/dames les journalistes - vous qui étiez tellement nombreux, vous aussi, hier à la salle des Blancs Manteaux à Paris, vous avez constaté que Royal et sa Force Citoyenne sont là et bien là et qu'il faudra compter avec elle, avec nous, jusqu'au bout:

© 

Sans vouloir établir de comparaisons désobligeantes pour ne pas déplaire à Royal (qui n'apprécie pas que l'on rende la monnaie de sa pièce à ceux qui en usent de la désobligeance comme moyen politique) j'ajoute que j'ai été frappée de la simplicité d'approche de cette responsable politique comme de la joie et de l'enthousiasme de sa Force Citoyenne face à... chut!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra