Face à "l'intellectuel médiatique", le suivisme médiatique à nous au détriment de la praxis?

L'article de Christian Salmon titré "Le tombeau de l'intellectuel français de souche" me semble pertinent à première lecture, et cohérent avec le détournement par surexposition de ces:

L'article de Christian Salmon titré "Le tombeau de l'intellectuel français de souche" me semble pertinent à première lecture, et cohérent avec le détournement par surexposition de ces:

"rebelles de papier au service des pouvoirs, leur omniprésence mérite qu’on s’y arrête car elle marque une nouvelle étape d’une mue entamée il y a plus de trente ans avec l’invention de l’intellectuel médiatique. Avec eux, les médias sont devenus le lieu du blanchiment des pires préjugés racistes, le paradis fiscal où se recycle l’argent sale du commerce xénophobe. Les uns s'alimentent des autres dans un affaissement généralisé du débat public"

 

Mais, que penser de notre suivisme ou attitude passive à nous, qui nous contentons d'activer, souvent brillamment et avec pertinence, la critique de ces "rebelles de papier" qui nous sont jetés en guise de pâture pour autoconsommation endogame?

Ne devenons-nous à notre tour par, sans doute, facilité, également des "rebelles de papier ou du virtuel" par opposition à la rébellion citoyenne par l'action?

La lecture de l'article et des nombreux commentaires sur le fil, qui approuvent ou dénient avec passion les faits énoncés, me fait venir en mémoire, je ne sais pas par quels chemins ou rapprochements compliqués, l'action citoyenne en cours dont l'information est occultée ou ignorée par les médias français (par Médiapart également), probablement aussi par d'autres médias européens, ou alors, si cette information est apparue quelque part, le peu d'intérêt qu'elle ait pu susciter parmi les esprits éclairés qui s'impliquent ici ou ailleurs sur le conceptuel délaissant ou méprisant(?) le passage à l'acte.

Je fais référence aux Euromarches 2015.

https://youtu.be/Y3KrRA25cnQ

Des centaines de marcheurs, partis de Gibraltar ont traversé diverses villes du sud de l'Europe où ils ont manifesté pour une autre Europe sociale, des gens, et contre le TTIP. Le but étant Bruxelles, où ils sont arrivés cette semaine et où ils ont été accueillis par la police et les services de l'ordre sans ménagement alors que leurs manifestation étaient pacifiques.

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-euromarches-contre-le-ttip-arrivent-a-bruxelles-pour-le-sommet-europeen?id=9107699

L'accueil dans les villes françaises où ils ont fait des arrêts, Perpignan, Toulouse, Marseille, Paris ne se sont pas fait remarquer par un accueil multitudinaire, loin de là, encore moins par les moyens informatifs.

En revanche, ils étaient bien attendus par "qui de droit" à Bruxelles, ou plusieurs eurodiputé(e)s espagnols se sont fait interpeller par les polices européennes, alors que les manifestations étaient pacifiques et autorisées!.

La policía de Bruselas detiene a 30 manifestantes durante las euromarchas © eldiarioes

 

 

 

"Rebelles de papier", "intellectuels de papier" et nous, et nous, et nous. Cherchons l'erreur, mais peut-être qu'il n'y en a pas! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.