Quelle surprise! P Moscovici mise sur l'autorégulation!

Mais pas n'importe laquelle... c'est de l'"autorégulation exigeante" qu'il s'agit! Sans doute une cousine germaine de la "main invisible de Jupiter" qui mit en son temps et jusqu'à nos jours l'intervention de l'Etat régulateur au rancart:

Mais pas n'importe laquelle... c'est de l'"autorégulation exigeante" qu'il s'agit! Sans doute une cousine germaine de la "main invisible de Jupiter" qui mit en son temps et jusqu'à nos jours l'intervention de l'Etat régulateur au rancart:

"Après plusieurs mois de concertation, j'ai décidé de concentrer l'action législative sur la contribution de 75 % sur la part des rémunérations dépassant 1 million d'euros, qui sera acquittée par l'employeur. Elle sera soumise au Parlement dans le cadre du budget 2014, et aura une durée limitée à deux ans", a-t-il déclaré. Le gouvernement n'ira "pas au-delà sur le plan législatif : il n'y aura pas de projet de loi spécifique sur la gouvernance des entreprises", a-t-il expliqué, ajoutant avoir "choisi d'agir dans le dialogue".

Pierre Moscovici a souligné avoir rencontré la semaine dernière la présidente du Medef, Laurence Parisot, et le président de l'Association française des entreprises privées (AFEP), Pierre Pringuet, "qui se sont engagés à présenter rapidement un renforcement ambitieux de leur code de gouvernance". "Nous préférons miser sur une 'autorégulation exigeante'. Mais attention ! si les décisions annoncées ne sont pas à la hauteur, nous nous réservons la possibilité de légiférer", a-t-il insisté.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/24/salaires-des-grands-patrons-bercy-choisit-la-voie-de-l-autoregulation_3416670_3234.html

 

Et comme une surprise n'arrive jamais seule: Le même journal titre l'un des articles "La fin de la gratuité pour les classes Prépa..."

 

http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/article/2013/05/24/classes-prepas-des-droits-d-inscription-et-un-droit-d-acces-pour-les-meilleurs-bacheliers_3416686_1473692.html

Si la première partie de cet amendement voté cette nuit me semble aller dans le bon sens: "Nous savons que 150 lycées, sur les 2200 de France, n'envoient aucun élève en classes préparatoires, où il y a pourtant 7000 places non pourvues..." dit le rapporteur de l'amendement, en cette période de difficultés économiques et baisse du pouvoir d'achat, il me semble que supprimer sa gratuité et imposer un droit d'inscription sera un frein pour les mêmes familles dont l'amendement prétend favoriser... C'est du fantastique kafkéen...

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.