Nous sommes tous des Sans-voix

Dans le 18ème arrondissement de Paris, les Sans-Voix – un collectif regroupant des militants de toutes origines et dont une majorité n'a pas le droit de vote – sont entrés en campagne électorale depuis plusieurs semaines. Bien que la liste électorale déposée ait été invalidée, ils poursuivent activement leur campagne et proposent dimanche de s'approprier la campagne éléctorale en "votant pour la liste des Sans-Voix". Le combat mené par ce collectif questionne les mécanismes de privation injuste de participation à la vie en société, et plus largement l'état catastrophique de la démocratie.----- Les Sans-Voix -----En France, une partie de la population est mise à l’écart. Il s’agit d’hommes et de femmes qui vivent à nos côtés, travaillent à nos côtés, payent leurs impôts à nos côtés mais n’ont pas le droit à la parole – les Sans-Voix.En France, de nombreux mécanismes créent les conditions d’un séparatisme dont l’origine remonte notamment à un double ancrage – oligarchique et colonial – dont on refuse de se débarrasser ; L’un de ces mécanismes consiste à éloigner une partie de la population de la prise de décision en lui refusant ce droit légitime à la démocratie locale. Pour les étrangers vivant en France, c’est une stratégie d’enclavement dont il est de bon ton de leur attribuer la responsabilité,

Dans le 18ème arrondissement de Paris, les Sans-Voix – un collectif regroupant des militants de toutes origines et dont une majorité n'a pas le droit de vote – sont entrés en campagne électorale depuis plusieurs semaines. Bien que la liste électorale déposée ait été invalidée, ils poursuivent activement leur campagne et proposent dimanche de s'approprier la campagne éléctorale en "votant pour la liste des Sans-Voix". Le combat mené par ce collectif questionne les mécanismes de privation injuste de participation à la vie en société, et plus largement l'état catastrophique de la démocratie.

----- Les Sans-Voix -----

En France, une partie de la population est mise à l’écart. Il s’agit d’hommes et de femmes qui vivent à nos côtés, travaillent à nos côtés, payent leurs impôts à nos côtés mais n’ont pas le droit à la parole – les Sans-Voix.

En France, de nombreux mécanismes créent les conditions d’un séparatisme dont l’origine remonte notamment à un double ancrage – oligarchique et colonial – dont on refuse de se débarrasser ; L’un de ces mécanismes consiste à éloigner une partie de la population de la prise de décision en lui refusant ce droit légitime à la démocratie locale. Pour les étrangers vivant en France, c’est une stratégie d’enclavement dont il est de bon ton de leur attribuer la responsabilité,dès lors qu’on prétend que leur « communautarisme » serait un comportement qu'il leur est propre, nuisible et de surcroit, la raison pour laquelle on ne peut leur "accorder" le droit de vote. Mais de quel communautarisme parle-t-on ? Le leur ou le notre ? On se garde bien d’avouer que ce « communautarisme », généralisé, amplifié et surtout déformé de manière honteuse dans les médias et les discours politiques, n’existe que comme résultat d’un rejet conçu, instauré et maintenu, à l’égard des étrangers, dans notre "belle société". Leur communautarisme n'est pas différent du notre car c'est le propre de l'homme que de chercher la compagnie de ceux qui ne le rejettent pas. Le communautarisme d'une minorité est peut être plus visible et d'autant plus fort que le rejet de cette minorité par la majorité est important. Un rejet qui commence par l’injonction au silence politique et la mise à l'écart de l'appareil de prise de décision collective. Et puis on amplifie, on déforme, on généralise, on amalgame, on désinforme. La France aux français, la France des fachos ? La France aux francs c'est une France manipulée. La France enfoncée, la France des désinformés ! Celles et ceux à propos de qui l’on a la possibilité de mentir impunément, celles et ceux qu’on a la possibilité de salir quotidiennement – les bonnes poires de la république – sont présentés comme responsables de leur éloignement de la démocratie. Après tout, c’est bien commode, puisqu’ils n’ont pas le droit à la parole…

 

----- Arnaque à la démocratie -----

En réalité, nous sommes tous des Sans-Voix. Aujourd’hui, nous – détenteurs du droit de vote – sommes nous aussi dépossédés de notre droit à la parole, de notre droit à la décision, de notre droit à construire une société qui se dirige vers notre bonheur. Du « vote utile », il ne reste plus rien de crédible. On nous a fait peur, on nous a fait mal. On nous a pris en tenaille : voter pour le moins pire, vite, pour écarter la menace fasciste ! Est-ce là la démocratie que l’on brandit à la face du monde ? Est-ce là la liberté dont on prétend qu’elle doit être un exemple pour les pays politiquement « instables » ? La démocratie-de-la-peur ? A chaque élection, on nous brandit l’épouvante de l’extrême droite au pouvoir pour nous éloigner du champ de la démocratie réelle. Un épouvantail qui fait le jeu de tous les partis, dont ils se gaussent sans doute à l’heure où ils prennent le thé. Ainsi on continue d’élire des techniciens supérieurs de la politique en qui on ne croit plus, mais qui se présentent comme étant un moindre mal… nécessaire pour « éviter le pire ».

Nous sommes donc tous des Sans-Voix car tous privés de démocratie réelle. La démocratie qui permet d’être représenté, non pas celle qui fait de nous des administrés ; celle qui réunit, non pas celle qui sépare ; celle qui accepte, non pas celle qui refuse ; celle qui intègre, non pas celle qui rejette. Oui, nous sommes tous des Sans-Voix !

 

----- Vers une démocratie réelle -----

Le premier combat à mener pour une démocratie réelle est celui de l’égalité de tous à prendre la parole. Alors n’ayons plus peur ! Commençons par le commencement et brisons maintenant le séparatisme imposé aux Sans-Voix. Demain, et jusqu’à ce que chacun soit pris en compte, le seul vote utile qui soit est le vote pour les Sans-Voix. Une fois ce préalable réalisé, il sera ensuite de notre responsabilité d'entamer la déconstruction d'un système qui se permet de s'autolégitimer en prenant la démocratie en otage. 

 ----- -----

Le bulletin de vote pour la liste des Sans-Voix est téléchargeable ici http://sansvoix-paris18.fr/wp-content/uploads/2014/03/BULLETIN-LISTE-SANS-VOIX-1.pdf… faisons-en bon usage.

Pour en savoir plus, soutenir ou rejoindre la lutte https://www.facebook.com/pages/Liste-des-Sans-voix-18%C3%A8me-Paris/1461818874033061?fref=ts…

 

ci- dessous : Portraits de millitants et sympathisants de la liste des Sans-Voix.

En soutien à ce mouvement, j'ai réalisé une série de portraits de militants du collectif des Sans-Voix. Les fonds en arrière plan ont été amenés par les sujets photographiés et étaient tenus par les autres sympathisants et membres de la liste des Sans-Voix. Ces fonds ont une dimension personnelle puisqu'ils symbolisent les traits culturels, les origines et les idées dont les millitants sont individuellement porteurs. Collectivement, ses fonds symbolisent la diversité des Sans-Voix.Chaque millitant a été photographié sur la Place de la Mairie du 18ème arrondissement  de Paris (Metro Jules Joffrin), lieu de rassemblement des Sans-Voix depuis plusieurs semaines.

Les sans voix © JoB Les sans voix © JoB

 

 

JoB

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.