Lettre ouverte à Stéphane Foucart, "journaliste" au Monde - sur Ecosophie.org

Une fois n'est pas coutume, je fais une entorse à mes principes et relaie ici un billet du blog Ecosophie.org, tenu par une agrégée de philosophie férue de sciences de ma connaissance. Bonne lecture - retrouvez les autres Coups De Gueule de l'auteur de l'article sur le blog en question.

Le Monde découvre l'Amérique, mais continue à croire que la Terre est plate, ou comment certains journalistes renoncent à comprendre l'écologie - et donc à l’expliquer

C’est un compte rendu de Stéphane Foucart, publié le 8 octobre 2014, qui, sur la foi du rapport sur la diversité biologique rendu public lors de la Conférence de PyongYang, nous apprend fort doctement que « le changement climatique n’est pas la seule conséquence des émissions humaines de dioxyde de carbone (CO2). Celles-ci sont aussi responsables de l’acidification des océans, phénomène qui aura des conséquences importantes sur la biodiversité marine d’ici à la fin du siècle. »

Le Monde fut un temps un journal sérieux, dont les journalistes menaient de véritables enquêtes ; ce temps est révolu. Certes les scientifiques auteurs du rapport sont spécialisés dans la biodiversité et c’est donc de la biodiversité qu’ils nous parlent. Mais enfin ce n’est pas un résumé du rapport que l’on attend ; c’est une analyse ou, à défaut, autre chose qu’un salmigondis incohérent.

"Le chaud, c'est mal", ou une pseudo-écologie simpliste

Monsieur Foucart paraît croire que « le changement climatique » est un événement probable parmi d’autres, que l’acidification des océans est, par contre, un fait vraiment autrement préoccupant que quelques degrés de plus ici ou là…

LA VÉRITÉ, si Monsieur Foucart avait bien voulu faire l’effort de la chercher, c’est que cette acidification signifie la fermeture du puits océanique de carbone, et le terme de l’unique sursis dont disposait encore l’humanité.

LA VÉRITÉ, c’est que non seulement les chaînes alimentaires océaniques vont s’effondrer – parce que ni les ptéropodes en Arctique, ni le krill en Antarctique ne pourront plus calcifier correctement – mais que le carbone non métabolisé va s’accumuler de façon asymptotique dans la basse atmosphère.

LA VÉRITÉ, c’est que ce n’est pas seulement dans quelques atolls du Pacifique que les prises de pêche vont s’effondrer mais partout, dans des océans morts et saturés d’algues toxiques

LA VÉRITÉ, ce n’est pas « le réchauffement » ; c’est la déstabilisation. Et ça signifie sécheresses, inondations, épidémies, récoltes perdues, foules affamés, guerres de  survie.

Il nous reste 13 mois avant la Conférence de Paris, 13 malheureux mois pour que l’Humanité change de cap.

ALORS FAITES VOTRE BOULOT CORRECTEMENT, NOM DE DIEU !!! 

[Continuer à lire les Coups De Gueule sur Ecosophie.org]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.