Joachim Olender
réalisateur, vidéaste
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 avr. 2008

Et ça saignera encore…

Joachim Olender
réalisateur, vidéaste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Suite et fin du billet du 10 avril sur le même film...

J’assistais jeudi soir à la New York University à Paris au séminaire dirigé par Marc Cerisuelo « Pourquoi pas l’adaptation ? ». L’invité Jean Loup Bourget, professeur d’études cinématographiques américaines à l’Ecole normale supérieure, nous parlerait d’une adaptation récente… « There will be blood », tiré du roman Oil ! de Upton Sinclair par Paul Thomas Anderson. Bien que l’intervenant ne prit pas de ferme position contre le film, naturellement il avait lu le livre dont il était tiré, et son analyse des deux œuvres mises en rapport, accentua mon regard sur le film. Elle me donna même envie de lire le roman. En réalité c’était encore pire que ce que je m’étais imaginé : P.T. Anderson avait eu « l’occasion » de faire un bon film. Le livre était un roman politique de 1927. Sans doute pas « Les raisins de la colère » mais un roman honnête et engagé. Il comptait plus de cinq cents pages dont Anderson n’usait que des cent premières. Soit, me direz-vous, c’est le propre de l’adaptation que de soustraire, comprimer, étoffer, modifier, bref ré-interpréter. Ce qui désole en revanche c’est le manque de finesse. Chaque épisode tiré par les cheveux, plus souvent par le ton que par le fond j’en conviens, serait en réalité un rajout du cinéaste. Prenons un élément dramatique fort : le fils qui devient sourd. Cet épisode absolument inefficace et sans lien de causalité avec les autres éléments du film n’appartient qu’à l’imaginaire de P.T. Anderson. Autre chose : dans le livre, Daniel Plainview a un antagoniste, un capitaliste pur et dur, bien plus que lui… Dans le film, il semblerait que Anderson compacte les deux personnages du roman. Ce qui rend le personnage plat et sans nuance. Non sans psychologie mais doté d’une psychologie pauvre et lisse. Enfin, dans le roman, il a une femme. Peut-être l’équilibre-t-elle un peu. Dans le roman, il n’y a pas de faux demi-frère biblique. Merci la symbolique. Mais il y a à la fin du roman également une mare de sang. En même temps il nous avait prévenu…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social