Je soutiens les réquisitions citoyennes contre l’évasion fiscale

Depuis plusieurs mois, de nombreuses actions de réquisitions de chaises dans les banques pratiquant l’évasion fiscale se mettent en place à travers le pays. A l’initiative du collectif basque Bizi et de la coalition climat, 196 chaises devraient être réquisitionnées dans les agences des banques françaises les plus implantées dans les paradis fiscaux (BNP, Société générale, Crédit agricole, BPCE) d’ici l’ouverture de la COP21 le 30 novembre à Paris-Le Bourget. Soit autant que le nombre de parties représentées au sein de ces négociations sur le climat.

Depuis plusieurs mois, de nombreuses actions de réquisitions de chaises dans les banques pratiquant l’évasion fiscale se mettent en place à travers le pays. A l’initiative du collectif basque Bizi et de la coalition climat, 196 chaises devraient être réquisitionnées dans les agences des banques françaises les plus implantées dans les paradis fiscaux (BNP, Société générale, Crédit agricole, BPCE) d’ici l’ouverture de la COP21 le 30 novembre à Paris-Le Bourget. Soit autant que le nombre de parties représentées au sein de ces négociations sur le climat.

A l’échelle mondiale, 20 000 milliards de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux alors que les pays n’arrivent pas à trouver 100 milliards pour abonder le fond verts destinés à aider les pays les plus pauvres à faire face à la transition énergétique. 

En France, selon un rapport parlementaire présenté le 24 juillet 2015, l’évasion fiscale s’élève à 50 milliards d’euros chaque année ; ce qui correspond au quasi déficit de l’état. Les grandes banques françaises sont les principales actrices de ce détournement en bande organisée.

Je soutiens et je suis solidaire des actions de « fauchages de chaises » dans les agences bancaires. L’argent ne manque pas, il est caché dans ces paradis; en finir avec l’évasion fiscale permettrait de mettre fin à la réduction drastique des budgets des collectivités territoriales et de dégager des financements publics décisifs pour la transition écologique et sociale.

Parce qu’il est urgent d’agir, je m’engage à ce que la région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes cesse tous ses contrats avec des entreprises ou des banques pratiquants l’évasion fiscale dès le lendemain de l’élection régionale du 12 décembre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.