Joboussion
amateur de R-évolution
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 déc. 2016

L’Etat d’urgence a encore frappé au Pays basque

Cette nuit à Louhossoa au Pays basque, des personnalités de la société civile basque ont pris les choses en main afin d’engager plus encore le processus de paix au Pays basque en détruisant une partie du stock d’armes d’ETA. Ils ont été arrêtés par Paris et Madrid, entravant ainsi le processus de Paix souhaité par la société civile basque.

Joboussion
amateur de R-évolution
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© bake bidea

Cette nuit, des personnalités de la société civile basque* ont pris les choses en main afin d’engager plus encore le processus de paix au Pays basque en détruisant une partie du stock d’armes d’ETA. 

Ils ont été arrêtés, le Ministère de l’intérieur se fendant d’un communiqué les assimilants directement à l’organisation ETA alors même qu’un processus de paix est en cours.

En 2011, depuis Saint Sébastien , Kofi Anan , l’ancien secrétaire général de l’ONU, Pierre Joxe , ancien ministre de l’intérieur, ou des Irlandais comme Gerry Adams ou l’ancien premier ministre Berthie Aihern exhortent l’ETA a cessé le combat lors de la Conférence internationale d’Aiete.

La Communauté internationale et la société civile se sont engagées à accompagner ce processus de résolution. Ils ont ainsi proposé une feuille de route à laquelle le groupe armé ETA a répondu par l’arrêt définitif de sa lutte armée et la volonté de dialoguer avec les Etats français et espagnol.

Depuis, plus aucun attentat.

Un long processus de réconciliation s’est mis en place depuis. Il réunit des associations, des militants en dehors de tout cadre institutionnel, et dans le plus grand silence médiatique.

Le 11 juin 2015, l’assemblée nationale accueillait même en son seing et pour la première fois, une conférence humanitaire pour la paix au Pays basque à laquelle participaient entre autre Pierre Joxe, Michel Tubiana, Bertie Ahern, Brandon Hamber, Gabriel Mouesca etc ..

La répression des états français et espagnol a cependant continué, éloignement des prisonniers basques (plus de 400 sont encore dans les prisons espagnoles et françaises), arrestations et refus de s’engager dans le processus de paix

Cette nuit à Louhossoa, l’opération policière présentée par Paris et Madrid comme un coup dur contre l’organisation clandestine et séparatiste basque espagnole est en fait une opération politique menée sous couvert d’état d’urgence visant un blocage totale du processus de paix et une criminalisation des militants non-violent que sont Jean-Noël Etcheverry, Mixel Berhocoirigoin et leurs compagnons.

Il n’ y a aucun doute dans le fait que les personnalités présentes hier soir sont les dignes représentantes de la volonté de la société civile basque à vivre en paix.

Libérez les faiseurs de paix et asseyez - vous autour de la table.

Voir les lettres d’explications :

http://mediabask.naiz.eus/media/asset_publics/resources/000/349/272/original/philosophie_de_marche.pdf

Signer la pétition :

http://artisansdelapaix.wesign.it/fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou